Lot N°238

Ford Fairlane 500 Hardtop Coupe • 1966 VENDU

Meilleure enchère:15 000 €

Numéro du lot238

Vendeur PROMECON

Vendeur particulier

Langues A,little,French

Lieu où se trouve le lot Chateau Gontier,France

Le plus Plaisir de conduite augmenté par de nombreuses améliorations

Point de vue La force tranquille

Numéro de série6K43C188787

Cylindrée4735 cm3

Nombre de cylindres8

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 5

Description

Historique

La Ford Fairlane lancée aux Etats-Unis en 1955 sera produite jusqu’en 1970 et connaitra sept générations. A l’époque, l’habitude des constructeurs automobiles américains est de changer, plus ou moins profondément, le style extérieur tous les deux ou trois ans. Le coupé deux portes sans montants, quatre/cinq places Fairlane 500 Hardtop Coupe proposé appartient à la 5ème génération (1966-1967) et représente le haut de la gamme dans la catégorie ‘mid-size’ à l’échelle américaine : 5 mètres de long et 1,90 de large.
Acheté neuf en 1966, il a eu deux propriétaires sur le sol américain avant d’être importé en France par Bullitt Racing (spécialiste Mustang et Shelby) en 2008 et vendu en 2009 au propriétaire actuel. Le compteur, en miles, affichait alors 80000. Le propriétaire actuel en a rajouté 21000, ce qui correspond aux 01121 (101121) miles affichés, ou encore un gros 160000 km. Ce kilométrage est vraisemblable mais n’est toutefois pas garanti.
La documentation constructeur et le livret d’entretien (1966-1968) sont joints ainsi que deux dossiers d’entretien correspondant aux périodes 1968-1993 et 2008-2020.
Le certificat d’immatriculation est au nom du vendeur et la voiture est libre de tout gage.

Extérieur

Le style de l’année modèle 1966 constitue un nouveau tournant du design Ford : les lignes sont épurées et plus sobres, notamment en vue de profil.
La structure est saine. La peinture, altérée par le soleil californien, a été entièrement refaite en 2012 dans la teinte d’origine Medium Sage Green Metallic sur une caisse mise à nu. On observe un petit accroc sur la tranche de porte (photo 362) et sur un coin du capot moteur (photo 672).
Les surfaces chromées : pare-chocs, calandre, bas de caisse, entourages de vitres, apparaissent être en bon état.
On note quelques traces de corrosion à l’intérieur du couvercle de coffre (photos 1011, 1021), ce dernier garni d’un tapis en vinyle genre plaid.
Les roues d’origine en acier ont été remplacées par des jantes en alliage léger Minilite de 15’’ équipées de pneumatiques Dunlop Sport. Le roue de secours est en acier avec un pneumatique Michelin.
Le pare-brise en verre laminé avec une bande pare-soleil présente une fissure côté conducteur (photo 382) ; celle-ci n’a pas d’incidence sur le contrôle technique dans la mesure où elle n’est pas dans le champ de vision.
Les joints en caoutchouc ont été remplacés.
Les badges du BARC et du BRSCC montés sur la calandre seront démontés avant la vente.

Intérieur

A l’intérieur, les sièges, garnitures de portes et garnitures arrière sont d’origine en skaï noir et ont été remis à neuf lors de la mise en peinture en 2012, tout comme le pavillon et la partie supérieure de la planche de bord, craquelée par le soleil et regarnie conformément à l’origine. Quelques commandes manuelles ont été ajoutées : feux de détresse, vitesse de balayage des essuie-glaces, ainsi que des cadrans de température d’eau et de pression d’huile, et un voltmètre. Un coupe-circuit électrique est adapté. Il n’y a pas de climatiseur.
Des ceintures de sécurité à trois points avec enrouleur ont été montées à l’avant, et trois ceintures ventrales équipent la banquette arrière.
L’intérieur du vide poche est un peu flétri (photos 1591, 1601). Les accoudoirs arrière ont été démontés (photo 1691) pour préserver les cendriers mais seront remis en place.
La radio n’est pas câblée et ne fonctionne probablement pas.

Mécanique

La voiture a bénéficié de nombreuses interventions tant au niveau du moteur que des suspensions, des freins et de la direction. Ces travaux étaient destinés à remplacer des éléments usés, mais aussi à la fiabiliser et à en améliorer l’agrément.
Le moteur est le classique V8 essence de 289 CI (4735 cm3) de cylindrée, donné pour 200 ch à 4400 t/min. Il a fait l’objet d’une révision importante en janvier 2018, avec remplacement de la chaîne de distribution, des paliers de vilebrequin et des coussinets de bielles, changement de la pompe à huile, de la pompe à eau et de la pompe à essence, montage d’un radiateur de refroidissement grande capacité en aluminium avec ventilateur électrique Kenlowe et d’un allumage électronique Pertronix. En mai 2020, le carburateur Ford de série a été remplacé par un carburateur quadruple corps Edelbrock (une modification courante) monté sur un collecteur d’admission de la même marque en alliage léger. L’ensemble fait gagner 18 kg. Les jolis cache soupapes Holman Moody en aluminium ne cachent aucune préparation mécanique, le V8 gardant ses spécifications standard dont la sonorité est toutefois mise en valeur par un double échappement Flowmaster American Thunder.
La boîte automatique à trois rapports de série a été remplacée en mai 2017 par une boite de vitesses Tremec T5 manuelle à cinq rapports Quick Shift avec un embrayage adapté et équilibrage de l’arbre de transmission. Les rapports permettent de libérer la puissance du moteur mais aussi de croiser tranquillement à 100 km/h à 1500 t/min avec, selon le propriétaire, une consommation de 10 litres aux 100 km. Cette boîte a en outre l’avantage de peser 77 kg de moins que la boîte automatique d’origine !
Au cours de ces dix dernières années, de nombreux autres travaux ont été effectués.
L’équipement électrique comprenant un alternateur a été vérifié. Les phares sont équipés d’ampoules halogènes, les feux et clignoteurs d’ampoules LED.
Les suspensions ont été refaites. De nouveaux ressorts ont été montés avec, à l’avant, une géométrie ajustée comprenant des éléments Shelby Drop et une barre anti-roulis Addco de 1’’, et, à l’arrière, des amortisseurs à gaz Spax. La rigidité torsionnelle est renforcée par des barres anti-rapprochement et une structure de renfort rapportée à la caisse autoporteuse (photo Subframe connector 1182).
La direction a été révisée ainsi que son système d’assistance hydraulique.
Les freins ont été refaits avec un double circuit.
En résumé, le propriétaire dit que son coupé Fairlane n’est pas une reine de concours, mais bien une automobile solide, fiable, utilisable au quotidien, les modifications apportées améliorant en outre considérablement le plaisir de conduite.


Enchères et commentaires

Nombre total d'enchères 3
Nombre total de commentaires 3

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre