Lot N°355

Jaguar Type C Réplique par Heritage, préparation Trevor William Racing • 1958

Prix de départ:67 000 € Démarre le 30/04/2022 à 11:30

Numéro du lot355

Vendeur Marc daniel

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Tours (37), France

Le plus Une réplique de la mythique Jaguar Type C ayant remporté Le Mans en 1953

Et aussi Immatriculée en Angleterre

Numéro de série12523311803

Cylindrée4235 cm3

Nombre de cylindres6

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 5

Estimation 80 000 – 100 000 euros

Description

Historique

Dire que la Jaguar Type C est une auto mythique revient à faire une lapalissade. Originellement, c'est un dérivé course de la XK120 apparue en 1948. D'ailleurs, les premiers exemplaires se nomment XK120C. Mue par le moteur XK et reposant sur un châssis tubulaire spécifique, elle revêt une carrosserie en aluminium au dessin d’une grande finesse travaillé pour les hautes vitesses. Apparue aux 24 Heures du Mans 1951, elle s'impose d'emblée avec Walker et Whitehead. Dès l'année suivante, elle s’équipe de freins à disque, une première mondiale ! Une version allégée est engagée en 1953 et permet à Rolt et Hamilton d'offrir à la marque au félin la deuxième de ses sept victoires mancelles. Elle est remplacée par la Type D à partir de 1954 mais continue de courir un peu partout dans le monde. La Jaguar Type C est en effet également un succès commercial avec 53 autos construites !
Sa renommée et la grande disponibilité des pièces encouragent plusieurs artisans anglais à en proposer des répliques dès les années 70. Les châssis reproduisent en général la structure tubulaire propre à la C, les éléments mécaniques proviennent aussi bien de berlines que de coupés, et les carrosseries emploient l'aluminium ou la fibre de verre pour des résultats plus ou moins fidèles selon le fabricant.
La Jaguar Type C que nous vous proposons est l’une de ces répliques. C'est même l’une des premières puisqu'elle a au départ été fabriquée par Heritage au début des années 1970 sur la base d’une berline de 1958 lui donnant son identité. En 2009, son propriétaire actuel décide de la faire reconstruire par Trevor William Racing. Les travaux durent deux ans et de nombreux éléments sont remplacés (photos 067 et 068), aboutissant à une configuration finale présentant un moteur de 4,2 litres, une boîte à 5 rapports, une suspension arrière à roues indépendantes et des freins à disque sur les 4 roues. Un reportage photographique complet illustre l’ampleur des travaux (photos 069 à 178). Terminée en mars 2011, elle a parcouru 4755 kilomètres depuis. Le propriétaire attire l’attention sur le fait que cette réplique est immatriculée au Royaume-Uni (photo 066) et que, n’ayant pas 30 ans d’âge, elle n'est pas encore immatriculable en ‘collection’ en France.

Extérieur

La carrosserie de la Jaguar Type C est une fidèle réplique des exemplaires qui ont couru à partir de 1952, reconnaissables à leur prise d'air sur le capot. Réalisée en fibre de verre, peinte en British Racing Green, elle affiche le numéro de course 17 pour rendre hommage à l'auto victorieuse des 24 Heures du Mans 1953.
Les roues fil sont chaussées de pneus Blockley présentant une usure de 30%. La roue de secours est présente mais équipée d’un pneu différent.

Intérieur

L'habitacle, spartiate comme il se doit, propose une conduite à gauche adaptée à un usage continental. Les sièges sont des baquets reprenant les formes d'époque et parés de cuir vert. Le même matériau est utilisé pour les soufflets de levier de vitesses et de frein à main. Des harnais 4 points sont montés.
Le volant est un Motolita quatre branches et les compteurs Smiths sont tous fonctionnels. Les commandes additionnelles sont placées au centre de la planche de bord et complétées par une platine expliquant leur fonction. Un extincteur est fixé devant le siège passager, sous les genoux du conducteur, et un second prend place dans la porte passager. Afin d'améliorer le confort, le tunnel central est recouvert d'un isolant thermique couleur aluminium. Un couvre-tonneau noir en deux parties est fourni.

Mécanique

Le moteur XK de 4,2 litres a vu ses carburateurs SU remplacés par trois Weber DCOE 45. La boîte de vitesse à 5 rapports est d'origine Toyota Celica, comme sur bon nombre de répliques. Les freins sont d'origine Jaguar et similaires à ceux des Type E. Lors de la restauration, de nombreux éléments ont été remplacés par du neuf : démarreur, arbre de transmission, radiateur ainsi que le câblage électrique et les différentes durits. D'autres, tels titre l'échappement et l'alternateur, ont été reconditionnés.


Enchères et commentaires

Enchères non commencées
Nombre total d'enchères 0
Nombre total de commentaires 1

Enchérir

Temps restant
Pendant les deux dernières minutes des enchères, l'horloge se réinitialise à deux minutes après chaque nouvelle enchère. Cela se répète jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'enchère et que la vente se termine.

Fin des enchères 10/05/2022 11:30:00

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre