Lot N°408

Triumph TR5 PI • 1968 NON VENDU

Meilleure enchère:35 500 €

Numéro du lot408

Vendeur Alecod

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Fuveau (13), France

les plus Rare et désirable version export européenne

et aussi Un seul propriétaire depuis 1988 et plus de 12 000 euros de frais effectués ces deux dernières années

Numéro de série1CP1395LP

Cylindrée2500 cm3

Nombre de cylindres6

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 4

ESTIMATION 45 000 - 55 000 euros

Description

Historique

« La première voiture de sport équipée de l’injection de série ». C’est en ces termes que Triumph vantait les mérites de sa nouvelle TR5 Pi lors de sa sortie en 1967, et c’était bien là que résidait la principale nouveauté. En effet, la remplaçante de la TR4A lui ressemblait très nettement du point de vue esthétique, et elle en reprenait les roues arrière indépendantes introduites sur la version IRS. Seul le nouveau six cylindres de 2.5L alimenté par un système d’injection Lucas permettait d’en faire une voiture résolument plus performante, capable de près de 200 km/h et n’ayant plus à rougir face à la concurrence. Sa carrière fut courte, un an à peine avant qu’elle ne tire sa révérence au profit de la TR6 à la face avant redessinée mais qui ne fit pas l’unanimité – les premiers dessins sont souvent les meilleurs ! Avec un peu plus de 3000 unités assemblées, la TR5 compte aujourd’hui parmi les TR les plus recherchées, associant une allure délicieusement typée sixties à des performances encore très actuelles, tandis que sa rareté en fait un véritable graal pour de nombreux collectionneurs.
L’exemplaire présenté est une intéressante version européenne, conduite à gauche et compteur en km/h, produite au sein de l’usine belge de Malines ainsi que le confirme son numéro de série. Son actuel propriétaire, un particulier, en a fait l’acquisition en mai 1988, à l’occasion d’une vente aux enchères à Rouen. Depuis, la voiture a parcouru près de 12000km et a bénéficié d’un entretien suivi dont témoignent de nombreuses factures totalisant plus de 12 000 euros rien que pour ces deux dernières années. Le titre de circulation français de collection est au nom du propriétaire. Le dernier contrôle technique a été effectué le 9 août 2016 et le véhicule est libre de tout gage. Il est, en outre, accompagné d’une expertise réalisée en juin 2019 (photos 112 à 117).

Extérieur

L’examen des planchers (photos 101, 103) laisse penser que cet exemplaire était à l’origine de teinte « Valencia blue », avant d’adopter son actuelle livrée rouge. Le propriétaire nous a confirmé que la voiture avait bénéficié de travaux de tôlerie incluant la remise en état des bas de portes et une peinture neuve. La carrosserie est saine, et le rapport d’expertise relevait en 2019 : « Pas de corrosion perforante apparente. Corrosion de surface sur les planchers et longeron arrière ». L’ensemble est complet de ses baguettes et accessoires spécifiques. Le pare-chocs avant et les entourages de feux arrière présentent quelques traces d’oxydation (photo 051, expertise page 3). Le pare-brise est légèrement rayé dans sa partie droite (photo 035). Par ailleurs, le cabochon de répétiteur de clignotant sur l’aile avant droite est endommagé (photo 040). Les jantes à rayons chromées avec déport, provenant d’une TR6, sont en bon état et chaussées de pneus Hankook Optimo K715 en 165/80R15 récents, y compris la roue de secours. Leur usure générale se situe à environ 20%. Un support de plaque de rallye a été adapté sur le pare-chocs avant droit, nécessitant le démontage d’un des butoirs.

Intérieur

La sellerie en simili noir avec passepoil blanc a été refaite anciennement, tout comme les moquettes assorties. Le dessin d’origine a été respecté, bien que l’on note l’absence des trous dans les garnitures d’assise et de dossier, spécifiques à la finition des sièges des TR5. La planche de bord regroupe une instrumentation conforme au modèle, complète et fonctionnelle, incluant le voyant de circuit de freinage et l’interrupteur de feux de détresse spécifique à certaines versions export. L’ensemble est complété d’un volant Moto-Lita à jante bois optionnel. Un support de GPS a été collé sur la partie supérieure de la console centrale (photo 107), son alimentation étant effectuée par l’allume-cigare qui se trouve juste en dessous.

Mécanique

Le rapport d’expertise réalisé en 2019 concluait que l’ensemble moteur/boîte de vitesses (4 rapports sans overdrive) était en bon état de marche et d’entretien. Le tachymètre affichait alors 55756 km pour 58066 aujourd’hui. Quelques mois auparavant, cette TR5 avait bénéficié d’importants travaux incluant le remplacement des joints spis de la boîte de vitesses et du pont, de plusieurs silentblocs, notamment au niveau du train avant et du pont, ainsi que le montage d’une ligne d’échappement en inox. Le train avant avait été réglé et le circuit d’alimentation en essence remis en état. Plus récemment, en décembre 2020, la mécanique a été révisée, l’allumeur a été refait et les injecteurs ainsi que leurs tuyaux ont été changés.


Enchères et commentaires

Meilleure Enchère 35 500 € par Peter1961
Nombre total d'enchères 3
Nombre total de commentaires 2

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre