Lot N°422

Subaru Impreza Sprint • 1998

Prix de départ:16 000 €

Numéro du lot422

Vendeur sub999

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Lyon (69), France

Le plus On tire le bouton, on a 530 ch ; on pousse le bouton, on en a 697 !

Et aussi 0-100 km/ en 1’’96, comme une Formule 1 !

Numéro de sérieJF1GC8LD3VG060134

Cylindrée2000 cm3

Nombre de cylindres4

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 4

Estimation 22 000 – 30 000 euros

Description

Historique

De 1993 à 2008, les différentes versions de l'Impreza ont porté les couleurs de Subaru au plus haut niveau des compétitions routières. Aux mains expertes de pilotes tels que Colin McRae, Carlos Sainz, Richard Burns, Petter Solberg, Juha Kankkunen et Tommi Mäkinen, l'Impreza a remporté 46 victoires dans le Championnat du Monde des Rallyes, un record égalant celui détenu par la Lancia Delta groupe A. Subaru a été sacré Champion du Monde des Constructeurs à trois reprises consécutives (1995-1997), tandis que McRae (1995), Burns (2001) et Solberg (2003) s'octroyaient le titre réservé aux pilotes. Ce palmarès est enrichi par d'innombrables succès en rallye pour les modèles homologués dans la catégorie des voitures de production. Cette réussite a certainement contribué à stimuler les ventes de sa version commercialisée.
La base qui a servi à l'élaboration de l'exemplaire proposé est une Impreza 2,0 GT Turbo à transmission intégrale permanente achetée neuve en octobre 1997 (modèle 1998) par son propriétaire actuel, titulaire du certificat d'immatriculation français. Après avoir parcouru environ 20000 km la première année, elle a été complètement transformée pour être utilisée exclusivement en compétition. Entre 1998 et 2014, le moteur a été changé, et la puissance initiale de 217 ch a été portée à 265, puis 330, 400, 530 et enfin 697 ch à un régime de 8600 tr/mn. Les préparateurs Mécapassion (Suisse) et Jos Boon Racing (Belgique) se sont successivement penchés sur la mécanique, le second ayant concocté un propulseur construit comme celui d'une Formule 1 (pas de joint de culasse, turbo de 78 mm, pression de suralimentation supérieure à 2,2 bars pouvant atteindre 2,7 bars, pas de restriction d'admission d'air, etc.). Ce moteur ne peut être alimenté que par le carburant spécial Elf Perfo 105 disponible chez Elf Compétition. Une sévère cure d'amaigrissement a été menée à bien, avec entre autres l'adoption de polyester pour tous les ouvrants. Le gain total s’élève à 305 kg, le poids d'origine de 1265 kg passant à 960.
Aux mains de son pilote, ce bolide a participé à de nombreuses courses appelées "runs" - des épreuves d'accélération sur une très courte distance de 1/8e de mille (201,168 mètres) ou 1/4 de mille (402,336 mètres) - avec plusieurs records établis et de nombreuses victoires et places d'honneur à la clé au Mans, à Nancy, ou encore à Magny Cours, ainsi qu’à l’étranger dans des compétitions en Italie, en Belgique et en Suisse. Dans l'Hexagone, ces runs ont fait l'objet d'une Coupe de France sous l'égide de la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA), devenue Championnat de France en 2002 que notre Subaru a remporté en 2003. La voiture est équipée d'une boîte de vitesses spéciale sprint à crabots disposant de 4 rapports taillés pour le 1/8e de mille. Une deuxième boîte, fournie, possède une démultiplication légèrement plus longue pour le 1/4 de mille. Son possesseur revendique des performances de 6"47 sur 200 mètres et à peine 10" sur 400 mètres, le passage de 0 à 100 km/h étant réalisé en 1"96. Selon lui, seuls trois types d'engins sont capables de faire mieux dans ce dernier exercice : les F1 actuelles (autour de 1000 ch, 1"86), ceux utilisés en rallycross (environ 600 ch, 1"91) et la Peugeot 208 T16 (875 ch, 1"94) avec laquelle Sébastien Loeb a établi un nouveau record, tenant toujours, dans la course de côte américaine de Pikes Peak (Colorado) en 2013. Il convient d'ajouter à cette liste quelques supercars très exclusives et bien plus puissantes comme l'Aspark Owl électrique (1985 ch, 1"72), la Koenigsegg Gemera hybride (1700 ch) et la Pininfarina Battista électrique (1900 ch), créditées de 1"9. Le propriétaire mentionne également un record établi sur 200 mètres de la piste du Mans et inégalé depuis avec un temps de 6"987.
Cette Subaru Sprint de course peut être reconvertie dans sa version de série, le vendeur disposant des pièces d'origine démontées, sauf le moteur et la boîte de vitesses. Elle se trouve à Lyon (France), n'est pas gagée, ne bénéficie pas d'une garantie, n'a pas été soumise au contrôle technique et n'est pas accompagnée d'un dossier d'entretien ou des manuels du constructeur.

Extérieur

La couleur rouge est d'origine avec des décorations adhésives à dominante blanche. Les phares et les feux avant sont recouverts par un film vert pomme assorti à la calandre. La carrosserie présente quelques dégâts mineurs (peinture écaillée) inhérents à l'utilisation du véhicule, notamment sur les bas de caisse (photos 010, 030 à 031), le bouclier avant (photo 013) et le pare-chocs arrière (photos 024 et 025). Des prises d'air ont été aménagées sur les capots avant et arrière pour favoriser le refroidissement. Les vitres latérales sont en plexiglas. De couleur blanche, les jantes de 17 pouces en alliage sont équipées de pneus Toyo neufs. Il n'y a pas de roue de secours.

Intérieur

L'intérieur a été entièrement dépouillé de tout son équipement superflu et un arceau de sécurité boulonné au châssis a été installé. Le levier de vitesses est de type compétition avec un dispositif empêchant l'enclenchement accidentel du premier rapport. Il n'y a qu'un seul siège baquet Sparco dont le revêtement en tissu présente des traces de salissure (photo 035). La ceinture de sécurité a été abandonnée au profit d'un harnais 4 points OMP. Les portières et les capots en fibre de polyester sont dépourvus de toute garniture. Seules les fonctionnalités essentielles de la planche de bord ont été conservées. A l'instrumentation d'origine, sans odomètre ni tachymètre, s'ajoute une batterie de boutons, interrupteurs, tirettes (dont une pour sélectionner la puissance désirée de 530 ou 697 ch), voyants, écrans d'affichage et fusibles requis pour l'utilisation spécifique de cette berline (photos 37 à 39 et 42 à 44). Ils sont greffés sur le tableau de bord d'origine et sur un support artisanal faisant office de console centrale. Tous sont en état de fonctionnement. Sur le plancher côté passager sont disposés les modules électroniques de gestion du moteur (ECU) et d'allumage capacitif à décharge (CDI), réglables à l'aide d'un ordinateur fourni, qui dispose de la cartographie en place, ainsi qu'un extincteur (photo 040). Les conduits reliant le système de refroidissement additionnel situé dans le coffre arrière au moteur courent sur le côté droit du plancher de l'habitacle. Le réservoir de carburant d'origine a été troqué contre un réservoir de 9 litres adapté à la vocation de l'engin.

Mécanique

Le vendeur indique que le 4 cylindres boxer de 2134 cm3 suralimenté par un turbo Turbonetics, préparé par Jos Boon Racing pour un coût de 38 000 euros, a été remis à neuf et n'a effectué que trois kilomètres. Les bielles, les pistons et les arbres à cames ont été fournis par Subaru Motorsport au Japon, par l'intermédiaire de l'importateur en Angleterre. Les ponts sont bloqués et dépourvus de différentiel, ce qui rend l’utilisation de la voiture sur route difficile. La suspension et les freins ont été modifiés et adaptés à la vocation sportive de la voiture. Le vendeur ne signale aucun défaut de fonctionnement.


Enchères et commentaires

Enchère en cours Pas encore d'enchère
Nombre total d'enchères 0
Nombre total de commentaires 1

Enchérir

ENCHÈRE EN COURSPrix de départ : 16 000 €
Lorsqu'un enchérisseur porte une enchère inférieure au prix de réserve, il en est informé. Il peut alors surenchérir sur lui-même jusqu'à atteindre le prix de réserve. Cela explique les enchères successives par un même enchérisseur.
Lorsque deux enchérisseurs portent une enchère automatique avec le même plafond, les deux enchères, identiques, seront affichées et celle qui sera retenue sera celle reçue en premier.

Temps restant
Pendant les deux dernières minutes des enchères, l'horloge se réinitialise à deux minutes après chaque nouvelle enchère. Cela se répète jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'enchère et que la vente se termine.

Fin des enchères 23/04/2021 11:30:00

Entrez votre enchère
OU
Entrez votre plafond

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre