Lot N°443

Porsche Boxster S 550 Spyder • 2004 EN NEGOCIATION

Meilleure enchère:29 500 €

Numéro du lot443

Vendeur Guillaume06

Vendeur professionnel

Langues FR, GB

Lieu où se trouve le lot Nice (06), France

Le plus Exemplaire numéroté de la rare série spéciale 550 Spyder

Et aussi Boîte de vitesses manuelle pour le bonheur des puristes

Numéro de sérieWP0ZZZ98Z4U643210

Cylindrée3200 cm3

Nombre de cylindres6

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 6

Estimation 35 000 – 45 000 euros

Description

Historique

Le Boxster est-il une vraie Porsche ? Assurément, ceux qui se posent encore la question n’ont jamais conduit le très attrayant cabriolet présenté il y a déjà un quart de siècle par la firme de Zuffenhausen. En 1996, son apparition avait fait couler beaucoup d’encre : peu de temps après avoir mis un terme à la production de ses modèles à moteur avant et vingt ans après la disparition de la 914, le constructeur allemand lançait de nouveau une biplace d’entrée de gamme à moteur central arrière, censée élargir sa clientèle et mettre un terme à la monoculture de la 911. Le succès fut immédiat et sanctionna la réussite technique, avec un châssis unanimement salué pour son efficacité, et esthétique de l’auto dessinée par Grant Larson, sous la supervision de Harm Lagaay. Le Boxster, dont le nom agrège les mots boxer pour l’architecture du moteur et roadster pour le style de carrosserie, respectait les fondamentaux de la marque tout en les rendant plus accessibles, avec un tarif réduit de moitié par rapport à celui d’une 993 Carrera.
Comme toute Porsche qui se respecte, la première génération du Boxster — Typ 986 — a connu plusieurs évolutions significatives au cours de ses huit ans de carrière. Ainsi, dès 2000, le six-cylindres de base passa de 2,5 litres à 2,7 litres, tandis qu’une version « S » vint compléter la gamme par le haut.
Présenté en mars 2004, le Boxster S 550 Spyder a été conçu pour rendre hommage à son ancêtre, le Spyder 550 ayant couru en compétition dès 1953. Produit en 1953 exemplaires -vous avez compris pourquoi-, il fait partie de la seconde génération du Typ 986 et est donc équipé du flat-six de 3,2 litres développant toutefois 266 chevaux, soit six de plus que dans la version S qui lui sert de base. Esthétiquement parlant, l’auto se caractérise par sa peinture gris argent identique à celle de la supercar Carrera GT et par son intérieur en cuir de couleur Cocoa, cette nuance ayant également été retenue pour la capote. La série spéciale dispose de jantes de 18 pouces et de voies légèrement élargies par rapport au Boxster S de série. L’auto bénéficie des améliorations du restylage intervenu en 2002 avec, notamment, le remplacement de la lunette arrière en mica par un élément en verre.
L’exemplaire mis en vente date de 2004 et est numéroté 1897/1953 (photo 114). D’origine française, l’auto a d’abord été immatriculée dans les Bouches du Rhone avant de séjourner à Nice. Elle affiche 53800 kilomètres au compteur, documentés par un carnet d’entretien à jour et un dossier d’entretien complet. Le propriétaire actuel, le troisième, l’a acquise en septembre 2020 et a parcouru à peine 900 km à son volant. Il s’en sépare pour procéder à un achat immobilier. La voiture dispose de sa documentation de bord, mais la trousse à outils est absente. Son dernier contrôle technique remonte au mois d’octobre 2020. Elle n’est pas gagée et, selon le vendeur, n’a pas été accidentée. Elle est proposée sans garantie.

Extérieur

Ce Boxster arbore la peinture d’origine de l’auto, qui a semblablement conservé les jantes à cinq branches montées en usine. Les pneumatiques, de type Michelin Pilot Sport à l’avant et Goodyear Eagle F1 à l’arrière, présentent une usure d’environ 30 %. La roue de secours du type galette est présente, conforme à la dotation de série de la voiture (photo 62).

Intérieur

La sellerie en cuir perforé Cocoa est d’origine et certains éléments, comme le volant, la poignée de frein à main et les contreportes, sont réalisés dans le même matériau. L’auto dispose d’un déflecteur d’air situé entre les appuie-tête (photo 110), d’un régulateur de vitesse, d’une climatisation automatique, d’un système audio Porsche avec lecteur de CD et, au pied de la console centrale, est apposée une plaque commémorative certifiant que ce véhicule est le 1897ème produit dans le cadre de cette série (photo 114). L’instrumentation est complète et en parfait état de fonctionnement (photos 103 & 104).

Mécanique

Le moteur a fait l’objet d’un échange standard en novembre 2009 par le centre Porsche de Monaco, alors que la voiture avait un peu plus de 19000 kilomètres. La dernière révision (un petit entretien) date du mois d’août 2019, alors que la voiture comptait environ 52000 kilomètres, et a été effectuée par le même centre Porsche. Le vendeur n’a procédé à aucune réparation ni sur le moteur, ni sur la boîte de vitesses manuelle à six rapports.


Enchères et commentaires

Meilleure Enchère 29 500 € par MATHIEU
Nombre total d'enchères 14
Nombre total de commentaires 18

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre