Lot N°449

Porsche 944 Turbo • 1986 NON VENDU

Meilleure enchère :Pas d'enchère

Numéro du lot449

Vendeur Virgin770

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Montereau-Fault-Yonne (77), France

le plus À tous égards, une ingénierie de haut niveau

et aussi Une authentique GT, réjouissante à conduire

Numéro de sérieWPOZZZ95ZGN101984

Cylindrée2479 cm3

Nombre de cylindres4

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 5

ESTIMATION 23 000 - 30 000 euros

Description

Historique

Lancée en 1982, la 944 a été la troisième Porsche à moteur avant de l’histoire. Elle devait évidemment beaucoup à la 924 apparue six ans auparavant, comme en témoignait la très grande proximité de leurs carrosseries comme de leurs habitacles ; néanmoins, la « 44 » possédait sa propre personnalité, qui ne se circonscrivait pas aux ailes avant et arrière, pourtant sensiblement élargies par rapport à son aînée. C’est sous le capot que se dissimulait l’évolution la plus significative : contrairement à la 924, qui recevait un quatre-cylindres 2 litres dont le bloc provenait en droite ligne de chez Audi, la 944 se voyait gratifiée d’un imposant 2,5 litres dont la cylindrée trahissait la provenance : il s’agissait, en toute simplicité, d’un demi-V8 généreusement prêté par la 928 ! Un moteur 100 % Porsche, donc, auquel la firme de Zuffenhausen avait assigné une mission aussi facile à énoncer que complexe à remplir — c’est-à-dire réconcilier les Porschistes purs et durs avec l’idée, forcément sacrilège, d’un coupé à moteur avant et à refroidissement liquide. De fait, durant ses neuf années de production, la 944 n’aura pas ménagé ses efforts pour convaincre de la pertinence de son concept une clientèle qui persistait à ne pas se détourner de l’iconique 911.
Dans un tel contexte, la présentation de la version suralimentée du modèle, en 1985, correspondait à une certaine logique technique et commerciale. Spécialiste incontesté du turbocompresseur, Porsche pouvait difficilement priver sa 944 d’une augmentation de puissance bienvenue, celle-ci passant à 220 chevaux, soit 57 de plus que la version de base. De son côté, le couple atteignait désormais la confortable valeur de 330 Nm, disponibles dès 3500 tours/minute. D’une puissance très voisine de la Carrera 3.2, qui ne dépassait pas 217 chevaux avec le catalyseur, la 944 Turbo (« Typ 951 » dans la nomenclature Porsche) rassemblait, en une très attractive synthèse, ce que son constructeur pouvait alors offrir de mieux à ce niveau de gamme : aux qualités routières d’un châssis déjà apprécié de ses utilisateurs s’ajoutait dorénavant une mécanique dont les nouvelles potentialités furent unanimement saluées par la presse spécialisée.
Immatriculé pour la première fois en avril 1986, l’exemplaire que nous vous présentons est d’origine française. Son possesseur actuel, le quatrième, en a fait l’acquisition en mai 2014 auprès d’un membre de sa famille. Il connaissait l’auto depuis 1995, date à laquelle le moteur a été remplacé, et a parcouru à son volant une vingtaine de milliers de kilomètres sur les 57510 affichés par le compteur. Ce chiffre s’entend toutefois depuis le remplacement du moteur à 167994 kilomètres, l’odomètre ayant été remis à zéro à ce moment-là. Le vendeur est en mesure de fournir un dossier d’entretien complet couvrant la période 1995-2018. À sa connaissance, sa 944 n’a pas été accidentée. Elle n’est ni gagée, ni garantie. Le manuel constructeur est là, mais il n’y a pas de trousse à outils.

Extérieur

De couleur « Grand Prix Weiß », notre 944 a été entièrement repeinte dans sa teinte d’origine il y a une vingtaine d’années. Par ailleurs, les bas de caisse ont été repeints en 2018 par la Carrosserie Varennoise, sise à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne). Équipées de pneumatiques de marque Toyo à l’avant et Bridgestone à l’arrière de dimensions 195/65x15 pouces, usés à 30 %, les jantes en alliage léger sont d’origine et du type « téléphone », typiques des Porsche de ce temps-là. Fournie avec la voiture, la roue de secours est de type galette et accompagnée de son compresseur. Sur le flanc gauche de la carrosserie, à la hauteur de la serrure de la portière, se trouve celle du système d’alarme dont la voiture est dotée (photos 022 et 023).

Intérieur

Entièrement d’origine, l’habitacle est garni d’une sellerie mixte cuir/tissu, avec une patine conforme à son âge. Le siège conducteur se règle électriquement. La ventilation fonctionne, mais pas la climatisation dont le compresseur a été démonté. Un autoradio contemporain, de marque Pioneer est complété par un chargeur de CD placé dans le coffre. Complète, l’instrumentation est fonctionnelle, y compris la montre à affichage numérique située en face du passager. Le volant est d’origine ; l’inscription « Porsche » qu’il comporte a été peinte en blanc. Le coffre est équipé d’un cache-bagages à enrouleur (photos 029 à 033).

Mécanique

Un rapport d’expertise datant du mois de juin 1996 atteste du remplacement du moteur mentionné plus haut. La batterie a été remplacée par une unité de marque Tudor en avril 2017. La dernière révision date de septembre 2017. Effectuée par l’atelier Thierry Autos de Saint-Valérien (Yonne), qui a assuré l’entretien de la voiture ces dernières années, elle a inclus une vidange moteur, le renouvellement du liquide de refroidissement ainsi que le remplacement du radiateur et des amortisseurs avant et arrière. À cette occasion, les courroies de distribution et d’accessoires ont également été remplacées et le collecteur d’échappement a été réparé. Le dernier contrôle technique remonte au mois de septembre 2020.


Enchères et commentaires

Meilleure Enchère Pas d'enchère
Nombre total d'enchères 0
Nombre total de commentaires 2

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre