Lot N°456

Porsche 356 C • 1965 NON VENDU

Meilleure enchère :Pas d'enchère

Numéro du lot456

Vendeur CJ

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Soorts-Hossegor (40), France

le plus L’ultime développement de la 356

et aussi 3 propriétaires en 55 ans !

Numéro de série221194

Cylindrée1720 cm3

Nombre de cylindres4

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 4

ESTIMATION 85 000 - 95 000 euros

Description

Historique

Nous sommes en 1965 et la Porsche 356 vit ses derniers jours. Depuis deux ans déjà, la 911 qui lui succède retient l’attention du public mais, à cette époque, bon nombre d’amateurs se méfient encore de cette nouveauté à laquelle ils reprochent un certain embourgeoisement ainsi que le relatif manque de punch de son inédit 6 cylindres. Porsche introduira d’ailleurs la 912, en gros une 911 motorisée par le 4 cylindres des 356, pour faciliter la transition. La 356 bénéficiait des avantages d’une machine éprouvée puisque parvenue au terme de son développement. Par rapport aux premières 356 construites dix-sept ans plus tôt, les évolutions ont été nombreuses et la « C », modèle mature, diffère du modèle originel sur de nombreux points de détail qui, au fil des modifications, ont permis à la première sportive de la firme de se moderniser progressivement, sans dénaturer son identité. De la sorte, l’ultime version de la 356, présentée au salon de Francfort (« Internationale Automobil-Ausstellung ») à l’automne 1962, dispose désormais de quatre freins à disque, de nouveaux sièges avant et de jantes inédites, mais son apparence globale ne change pratiquement pas. Elle reprend toutes les caractéristiques esthétiques des dernières « B » avec, en particulier, l’élargissement du capot avant et les grilles d’air jouxtant les clignotants.
Assemblé en décembre 1964, l’exemplaire mis en vente est un coupé vendu neuf en Californie et mis en circulation pour la première fois en mars 1965. Son propriétaire actuel, le troisième, en a fait l’acquisition en novembre 2017 et la voiture est arrivée en France au mois de janvier suivant. Divers travaux ont alors été effectués, documentés par de nombreuses factures (photos 053 à 072). Elle totalise 83350 miles (environ 134000 km) au compteur, dont 2000 ont été accomplis aux mains du vendeur. Le carnet d’entretien et la documentation de bord sont absents. Ce lot est libre de tout gage et n’est pas couvert par une garantie.

Extérieur

De couleur « Irischgrün » (vert irlandais, référence constructeur 6406, photo 050), la voiture a été entièrement repeinte dans sa teinte d’origine en août 2018 (photos 024 et 025) et ses chromes ont fait l’objet d’une réfection par les soins de la carrosserie Christophe Perroud Automobiles à Saint-Sylvestre-sur-Lot. Elle est équipée de pneumatiques de marque Nexen en 165/80 R15, usés à 20 %, montés sur des jantes en tôle conformes à l’origine, de même que leurs enjoliveurs chromés. La roue de secours est présente et identique aux quatre autres.

Intérieur

En skaï noir, la sellerie est conforme à l’origine. En octobre 2018, les sièges avant ont été restaurés par l’atelier de sellerie de Daniel Hias, au Temple-sur-Lot et la moquette a été remplacée. Complète, l’instrumentation de bord est fonctionnelle, à l’exception de l’horloge. Celle-ci surplombe un autoradio d’époque de marque Blaupunkt. Le chrome encerclant les compteurs mériterait un polissage (photo 043). La voiture est toujours équipée de son volant d’origine en bakélite.

Mécanique

Le moteur a bénéficié de la pose d’un kit dit « Big Bore », passant l’alésage du bloc d’origine de 82,5 à 86 mm, et la cylindrée de 1582 cm3 à 1720 cm3. D’une manière générale, le vendeur assure lui-même l’entretien de sa voiture, à un rythme semestriel. Le dernier contrôle technique remonte à février 2018. Une autre visite sera effectuée et son compte-rendu fourni lors de la vente de l’auto. Toujours en 2018, l’atelier Vintage Autohaus, à Cuzorn a procédé à une intervention sur la voiture, incluant le graissage du train avant, le remplacement du filtre à essence et la révision des étriers de freins arrière. En juillet 2020, le même établissement a effectué le nettoyage et le réglage des carburateurs, tandis que la tête d’allumeur était remplacée. Les pièces ont été fournies par le spécialiste Rose Passion auquel, par ailleurs, le propriétaire de l’auto a régulièrement commandé d’autres composants. La transmission n’a fait l’objet d’aucune intervention récente. La trousse à outils n'est pas présente.


Enchères et commentaires

Meilleure Enchère Pas d'enchère
Nombre total d'enchères 0
Nombre total de commentaires 5

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre