Lot N°477

Porsche 911 (930) Turbo 3.6 • 1978 NON VENDU

Meilleure enchère :Pas d'enchère

Numéro du lot477

Vendeur Guillaume06

Vendeur professionnel

Langues FR, GB

Lieu où se trouve le lot Nice (06), France

le plus Cylindrée moteur augmentée à 3600 cm3

et aussi Le souffle du gros turbo

Numéro de série9308800277

Cylindrée3600 cm3

Nombre de cylindres6

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 4

ESTIMATION 100 000 - 120 000 euros

Description

Historique

On se souvient que la première version suralimentée d’une 911 « civile » abritait un 2.7 litres au taux de compression relativement bas (6,5:1) couplé à un turbo au temps de réponse… relativement long. Performances annoncées : 260 ch à 5.500 t/min et 250 km/h en pointe. En 1975, la cylindrée passa à 3 litres. En 1976, adoption de pneus à taille basse de série 50, lesquels seront montés en 1977 sur des jantes de 16 pouces au lieu de 15 précédemment. Puis arriva en 1978 une 930 animée par un 3,3 litres avec, comme ce fut le cas à chaque changement de cylindrée, une augmentation simultanée de l’alésage et de la course. Le taux de compression grimpait cette fois à 7,0:1. Cette merveilleuse Porsche développait 300 ch, ce qui faisait d’elle - et de loin - la plus puissante de la gamme.
Pour Zuffenhausen, le challenge était double puisque le constructeur voulait que cette auto d’exception soit perçue comme l’un des très rares coupés se prêtant parfaitement à un usage quotidien, docile et facile à manier, tout en ayant les caractéristiques d’une pure GT de course lorsque l’environnement routier s’y prêtait. Autre exigence du cahier de charges : être hyper fiable. Les ingénieurs s’y sont employés avec mention très bien !
Le moteur de l’exemplaire que nous vous présentons a été réalésé pour atteindre 3600 cm3. Le travail a été effectué dans les règles de l’art, le certificat d’origine Porsche en attestant (photos 107 et 108). Hormis cette adaptation, notre Turbo demeure dans sa configuration de départ, absolument impeccable et certifiée non-accidentée. Vendue neuve aux Etats Unis, elle se trouvait à Houston au Texas avant de débarquer en France, acquise en 2019 par le vendeur qui en est le cinquième propriétaire. Le certificat d’immatriculation est établi à son nom. Les manuels sont absents.

Extérieur

Le modèle 930, avec son empattement court (2272 mm) et son moteur en porte-à-faux, a dû adapter sa ligne pour la mettre en accord avec son impressionnante cavalerie turbocompressée. Il lui a notamment fallu des voies plus larges (avant 1432 mm, arrière 1501 mm) et des ailes plus amples pour y loger des pneus aux dimensions généreuses (205 et 225x16). Initialement, ce furent des Pirelli P7, remplacés ici par des Ecsta qui ont un profil restant de 90%. Les jantes en alliage sont d’origine, tout comme les appendices aérodynamiques, dont l’imposant aileron fixé sur le capot-moteur.
Complétons l’examen en signalant que la voiture est équipée d’un toit ouvrant électrique et que les pare-chocs de cette Turbo viennent de chez RUF, le préparateur allemand de grande réputation. La peinture de la carrosserie est d’origine. Elle conserve l’ultra brillance du noir Porsche. Et bien perspicace celui qui remarquera que le toit et la portière gauche, trop lustrés en concession, ont été retouchés pour un rendu plus homogène.

Intérieur

Les photos parlent d’elles-mêmes : c’est propre et totalement conforme à ce que doit être l’habitacle d’une 930 Turbo millésime ’78. Depuis la première mise en circulation, tout est resté tel quel. Equipements et instruments sont en parfait ordre de marche, y compris la montre. La voiture est équipée de la climatisation. La sellerie en cuir perforé « liège » (brun clair) s’harmonise idéalement avec la couleur de la carrosserie. Les sièges-baquets sont assez enveloppants pour supporter l’afflux de chevaux. Sinon, pas de surprise… il suffit de regarder la planche de bord pour comprendre qu’on est assis dans une Porsche des années 70, décennie dorée s’il en est.

Mécanique

Le moteur d’origine a donc vu sa cylindrée portée à 3,6 litres, avec mise à niveau du turbo pour accepter un surcroît de pression. Côté transmission, la boîte de notre Porsche a été récemment révisée. Strictement d’origine, elle compte 4 rapports.
Un relevé complet des entretiens est disponible à partir de 2018. Le dernier en date remonte à 2020. Outre la vidange et le renouvellement des filtres, quelques pièces d’usure ont été changées sur le train avant (biellettes de direction, etc). L’auto a passé le contrôle technique le 25 février 2019.
Enfin, les propriétaires successifs ont conservé la trousse à outils d’origine. Elle est complète.


Enchères et commentaires

Meilleure Enchère Pas d'enchère
Nombre total d'enchères 0
Nombre total de commentaires 1

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre