Lot N°546

Citroën 2cv AZAM • 1966 CONTACTEZ-NOUS

Meilleure enchère:4 600 €

Numéro du lot546

Vendeur Hélin.B

Vendeur particulier

Langues FR, GB, IT

Lieu où se trouve le lot Jamioulx, Belgique

Le plus Deux propriétaires, dans son jus et majoritairement conservée en état d’origine

Et aussi Ceci n’est pas une voiture… c’est un art de vivre !

Numéro de série7061493

Cylindrée425 cm3

Nombre de cylindres2

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 4

Estimation 7 000 – 9 000 euros

Description

Historique

« Elle porte, elle emporte, elle transporte » clamait une publicité à l’aube des années 60 qui vantait les mérites de la Citroën 2cv. C’était en effet la vocation laborieuse et économique du modèle qui lui avait assuré un large succès depuis sa présentation lors du Salon de Paris d’octobre 1948. Cependant, le lancement de la Renault 4 en 1961 incite Citroën à proposer une version « embourgeoisée» de la 2cv et ainsi faire face à cette nouvelle concurrence directe. L’AZ-AM (pour ‘améliorée’) apparait en 1963 et dispose d’équipements améliorant tant le confort que l’élégance. Elle se distingue notamment à l’extérieur par ses crosses de pare-chocs tubulaires et chromées, ses joncs de capot et de bas de caisse en aluminium, ou encore ses enjoliveurs en inox, tandis qu’à bord, les banquettes qui proviennent de l’AMI 6, les deux pare-soleil, le volant en bakélite et même un plafonnier améliorent l’ordinaire. Elle évoluera jusqu’à son retrait du catalogue en 1967 et demeure une version recherchée par les collectionneurs.
L’exemplaire présenté a été immatriculé neuf en France le 5 octobre 1966 dans le Pas de Calais, ainsi qu’en témoigne sa première immatriculation peinte sur la carrosserie, sous les plaques actuelles. Son propriétaire, un collectionneur particulier belge, nous a confirmé avoir acheté cette 2cv à ses premiers propriétaires en mars 2002, alors que la voiture affichait 93080km au compteur. Elle fut ensuite remisée avant d’être immatriculée en collection à son nom en Belgique, en 2011, puis utilisée avec parcimonie, avec un peu moins de 1500km parcourus depuis. Elle sera livrée avec son certificat d’immatriculation belge (les plaques d’immatriculation correspondantes seront retirées du véhicule ainsi que le prévoit la législation belge). La dernière visite technique a été effectuée en mai 2011 et le véhicule est libre de tout gage.

Extérieur

Cette 2cv AZAM retient ici la teinte « gris rosé » (référence AC 136) pour la carrosserie, confirmée par le vendeur comme étant d’origine. La tôlerie présente des traces de corrosion perforante au niveau de la partie avant des planchers (photo 077), et à la jonction avec la tôle d’auvent (photo 075). Cette partie a été réparée par l’ajout, par le dessus, de tôles rivetées qui couvrent également la partie supérieure avant de la plateforme (photos 094, 095, 096, 097). Quelques traces de matière synthétique sont également observables à cet endroit, par le dessous (photos 084 et 086). Le reste des soubassements présente de la corrosion superficielle (photo 074 et 076). Les pieds de caisse avant présentent également de la corrosion perforante (photos 085 et 088), tout comme les intérieurs d’ailes arrière (photos 062 et 063). N’ayant jamais été restaurée, cette 2cv porte les stigmates d’une vie d’utilisation mais a conservé tous les équipements extérieurs spécifiques à la version AZAM. La capote d’origine a été remplacée récemment, mais sera fournie avec son vitrage d’origine. Des enjoliveurs, optiques de phares (d’une autre version, mais dont les verres sont utilisables), feux arrière et bananes de pare-chocs supplémentaires y seront joints (photo 106). Les roues sont chaussées de pneus Michelin X en 125 R 15, anciens et présentant une usure globale d’environ 50%. Les optiques de phares, quant à elles, ont été restaurées en 2020. Enfin, le numéro de châssis a été frappé ultérieurement sur le bras avant droit du châssis (photo 054), frappe à froid rendue nécessaire pour l’immatriculation en Belgique. En effet, les plateformes de 2cv en étaient initialement dépourvues en 1966.

Intérieur

L’habitacle est d’origine et conforme à la finition AZAM, avec son volant en bakélite, ou encore le plafonnier rectangulaire correspondant au millésime. Seule la sellerie spécifique de couleur « rouge diamanté » a été restaurée en 2019 au profit d’un tissus « gris charleston ». A cette occasion, les tendelets, élastiques, mousses et tissus ont été remplacés (photos 126, 127, 128). Par ailleurs, l’instrumentation de tableau de bord nous a été confirmée comme étant fonctionnelle. Enfin, un bac en bois a été aménagé dans le coffre par l’ancien propriétaire, pratique pour y placer ses courses (photo 065). Sous ce dernier prennent place la roue de secours et un cric d’origine.

Mécanique

Le bicylindre à plat de 425 cm3 a été confirmé comme étant celui d’origine par les archives Citroën. Il est relayé, comme il se doit, par un embrayage centrifuge, remplacé en 2011. La même année, une révision incluant le système de freinage, avec remplacement des flexibles et des joints de réservoir de Lockheed a été réalisée. En 2020, les manchons de chauffage ont été remplacés, tout comme le filtre à air et le caoutchouc de reniflard. En 2021, c’est le joint d’embase de carburateur qui fut remplacé. La vidange du moteur était effectuée chaque année, tout comme le graissage des éléments le nécessitant, avec une pompe à graisse qui sera fournie à l’acheteur. Le système électrique est toujours en 6 volts.


Enchérir et commenter

Meilleure Enchère 4 600 € par Contre vous

Réserve non atteinte

Nombre total d'enchères 2
Nombre total de commentaires 1

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre