Lot N°555

Alfa Romeo Giulietta Spider • 1961 CONTACTEZ-NOUS

Meilleure enchère:28 000 €

Numéro du lot555

Vendeur Viviani

Vendeur particulier

Langues FR, IT

Lieu où se trouve le lot Monaco, Monaco

Le plus Une grande classique

Et aussi Accompagnée de son hard top d’origine

Numéro de sérieAR168394

Cylindrée1300 cm3

Nombre de cylindres4

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 4

Estimation 48 000 – 55 000 euros

Description

Historique

Présentée en octobre 1955 au Salon de Paris, la Giulietta Spider a depuis longtemps transcendé son statut d’automobile pour devenir l’une des icônes du XXe siècle. Dès son apparition, toutes les grâces de son temps semblèrent s’être réunies autour de son berceau pour lui forger un destin de légende. Il y a tout d’abord cette esthétique, pensée pour ne jamais vieillir par un Pinin Farina singulièrement inspiré, de cette décapotable biplace, dont les galbes subtils et l’élégance générale sont bien éloignés du design « origami » en vigueur de nos jours. Il y a ensuite ce quatre-cylindres double arbre conçu par les ingénieurs Giuseppe Busso et Orazio Satta Puliga et qui allait connaître une longue carrière derrière bien des calandres frappées du Biscione. Ici, il figure encore sous sa cylindrée originelle de 1290 cm3 et, dans le crépitement caractéristique que nous aimons tant, délivre 65 chevaux à 6300 tours/minute — ce qui, en combinaison avec un poids contenu, est bien suffisant pour procurer une joie de conduire de chaque instant. Machine hédoniste s’il en est, elle raconte son époque mieux que personne et, survenue une décennie après la fin de la guerre, elle incarne cette envie d’une vie insoucieuse et légère au milieu des stigmates du conflit, encore bien visibles en Italie comme ailleurs. 

La mécanique connut de nombreuses modifications destinées à améliorer continûment les performances de l’engin, comme en témoigne l’exemplaire que nous vous proposons aujourd’hui, appartenant à la série « 101 » apparue pour le millésime 1959 et offrant 80 chevaux, soit 15 de plus que le modèle originel. Au même moment, se sont également ajoutés des déflecteurs de portières, elles-mêmes discrètement allongées, l’empattement s’accroissant alors de cinq centimètres. Vendue neuve à Turin en mars 1961 et actuellement immatriculée à Monaco, cette voiture se trouve entre les mains de son neuvième propriétaire, qui en a fait l’acquisition à Milan en mars 1987. L’odomètre affiche 40558 kilomètres, non certifiés. Les manuels ne sont pas présents, au contraire de la trousse à outils d’époque (photos 117 et 118). Il n’existe pas de rapport de contrôle technique. Ce lot n’est ni gagé, ni garanti. 

Extérieur

Si la teinte de la carrosserie est d’origine, celle-ci a fait l’objet d’une réfection intégrale, comprenant la peinture, au début des années 1990, par les soins de la carrosserie Jolly, sise à Sanremo ; le même atelier s’est, par la suite, chargé d’appliquer une protection anticorrosion. La peinture du bas de caisse avant gauche est superficiellement endommagée (photo 073). La capote, quant à elle, a été remplacée en 2020 ; notons par ailleurs que l’auto est équipée d’un hard top. Le pare-chocs arrière est légèrement bosselé. En acier et très légèrement corrodées, les jantes de 15 pouces sont conformes à l’origine (photos 054 à 060). Elles sont équipées de pneumatiques Michelin présentant une usure de 30 % et la roue de secours, logée dans le coffre, présente des dimensions identiques aux quatre autres, mais est montée d’un pneu de marque Goodyear.

Intérieur

Réalisée en Skaï noir, la sellerie est d’origine. Tel n’est pas le cas du volant en bois, ni du pommeau de levier de vitesses (le pommeau d’origine est cependant fourni avec l’auto, on peut le voir posé sur le tunnel de transmission sur la photo 112). L’instrumentation est complète et fonctionnelle. Le plancher est recouvert d’une moquette de couleur rouge, usée du côté conducteur (photo 109), de même que les patins du pédalier (photo 110). La portière droite présente un léger défaut de peinture, à proximité du déflecteur (photo 093).

Mécanique

L’auto est « matching numbers ». Le vendeur nous signale toutefois que le filtre à air est de marque Fiamm. En avril 2021, un garage indépendant de Sanremo est intervenu sur le système de freinage et a remplacé le radiateur ; il a également effectué la dernière révision en date, en juillet de la même année. Le moteur n’a pas subi d’intervention significative depuis lors, à l’instar de la transmission. Auparavant toutefois, le moteur avait été refait en 1995 et l’Autofficina Gareri, à Cornaredo, avait procédé à diverses interventions entre 2018 et 2021, comprenant notamment la réfection du train avant, le remplacement du démarreur et la remise en état de la segmentation. 


Enchérir

Nombre total d'enchères 2
Nombre total de commentaires 3

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre