Lot N°661

Mercedes-Benz 230 SL • 1965

Mise à prix:60 000 € Démarre le 28/09/2021 à 11:30

Numéro du lot661

Vendeur Lopau06

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Eze (06), France

le plus Dans la même famille depuis l’origine

et aussi Accompagnée de son hard top ‘Pagode’

Numéro de série11304210010088

Cylindrée2308 cm3

Nombre de cylindres6

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 4

ESTIMATION 80 000 - 100 000 euros

Description

Historique

Pour succéder à la vieillissante 190 SL, Mercedes-Benz présente au salon de Genève 1963 un nouveau cabriolet, développé sur la base de la berline W111. En termes de ligne, la rupture est totale avec sa devancière. Appelé 230 SL (code W113), le nouveau modèle doit beaucoup au designer français Paul Bracq qui a innové notamment au niveau du pare-brise aux lignes concaves et du hard top qui l’épouse, d’où le surnom qui sera bientôt donné à la voiture : Pagode. Celle-ci est livrable soit en cabriolet dont la capote s’escamote dans un ingénieux compartiment, soit dans la même version mais avec également un hard-top, soit enfin en roadster sans capote. Du point de vue mécanique, la 230 SL adopte le moteur essence 6 cylindres en ligne de la berline, d’une cylindrée de 2306 cm3, à injection indirecte, mais dans une version plus puissante (152 ch à 5500 t/min et 196 Nm à 4200 t/min) lui permettant de s’approcher des 200 km/h. La transmission est mécanique à 4 rapports. Solidement fabriquée, avec une structure déformable à l’avant comme à l’arrière, et bénéficiant d’une finition cossue, la 230 SL n’est cependant pas une sportive, affichant 1400 kg sur la balance malgré des ouvrants en alu. Elle sera ensuite déclinée en 250 SL puis 280 SL. En tout, 48912 exemplaires ont été produits, dont 19831 en version 230. Près de la moitié de ces autos ont été exportées aux Etats-Unis.
L’exemplaire proposé est l’un des 6325 cabriolets 230 SL produits en 1965. Il a été acquis en mai 1965 auprès du réseau français du constructeur et il a la particularité d’être toujours resté dans la même famille. Depuis juillet 2013 il dispose d’une carte grise collection française au nom du vendeur.
Basé dans les Alpes-Maritimes, où il a toujours bénéficié d’un garage fermé, il affiche un kilométrage de 105000 km, certifié. Il n’est pas gagé. Dans son état d’origine, il est livré avec son hard-top. Le manuel constructeur et le carnet d’entretien, ainsi qu’un exemplaire de la Revue Technique Automobile n°267/268 (août 1968) accompagnent le véhicule. Le contrôle technique sera passé prochainement. A noter que la voiture a été expertisée en octobre 2020.

Extérieur

De couleur rouge 568, teinte d’origine, la carrosserie est en très bon état. Elle a été vernie après l’achat. L’examen attentif de l’important dossier photo ne révèle pas de défauts apparents, à l’exception du couvre-capote (photos 053 et 054) qui montre des marques dues à la manipulation du hard-top. Il n’y a pas de photo de celui-ci (à venir). On note également de petites cloques au bas des ailes (photo 064). Le rapport d’expertise (photos 146 à 169) confirme le bon état général. Il signale des traces de réparation de la face avant et notamment du remplacement du capot moteur. Les chromes sont très légèrement piqués (photo 046). Des « longue portée » de marque Cibié, option de l’époque, sont montés à l’avant. Les jantes en acier d’origine sont équipées de pneumatiques Michelin MWV en 205/70 R 14 (monte d’origine 185/80 R 14). Ceux-ci ne montrent que très peu d’usure mais, ayant plus de 10 ans d’âge, ils devront être changés. Le pneumatique de la roue de secours est un Continental qui pourrait bien être d’origine. Les enjoliveurs de roues en deux parties avec leur collerette chromée sont d’origine.

Intérieur

Les sièges en skaï (MB-TEX Noir) sont très bien conservés, de même que les moquettes du tunnel de transmission (photo 128) et de l’arrière des dossiers de siège (photo 130). On remarque la présence de ceintures de sécurité Unica (photo 136), option de l’époque. Aux dires du vendeur, toute l’instrumentation est fonctionnelle, y compris la montre et l’autoradio Becker Grand Prix, autre option de l’époque. On remarque la présence d’un lecteur K7, en bon état de marche lui aussi. Le vendeur fera réparer le moteur de l’antenne électrique. La voiture ne possède pas de trousse à outils. Le compartiment à bagages présente quelques défauts d’aspect (photo 083).

Mécanique

Le moteur 6 cylindres essence de 2306 cm3 de cylindrée est « matching number », ce qui a été corroboré par l’expertise. La pompe à injection mécanique indirecte est bien d’origine (six sorties). Le moteur n’a pas fait l’objet de travaux à l’exception de l’entretien courant, du changement de la pompe à essence et d’une partie de l’échappement. Selon le rapport d’expertise, les étriers de frein avant ainsi que le Mastervac de l’assistance ont été changés. La transmission n’a fait l’objet d’aucune intervention, mais la boite de vitesses présente un défaut d’étanchéité. Le compartiment moteur est propre. On remarque un coupe-circuit à côté de la batterie. Selon le vendeur, le dernier entretien a été effectué il y a deux ans et concernait une vidange et un contrôle général. Aucune facture d’entretien ou de réparation n’accompagne la voiture.


Enchérir et commenter

Enchères non commencées
Nombre total d'enchères 0
Nombre total de commentaires 0

Enchérir

Temps restant
Pendant les deux dernières minutes des enchères, l'horloge se réinitialise à deux minutes après chaque nouvelle enchère. Cela se répète jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'enchère et que la vente se termine.

Fin des enchères 08/10/2021 11:30:00

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre