Lot N°739

Lamborghini Diablo VT • 1995

Mise à prix:150 000 € Enchères à venir

Numéro du lot739

Vendeur LPS

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Villeneuve-Loubet (06), France

Le plus Vendue neuve en France, entretien suivi et kilométrage limité

Et aussi Version VT à transmission intégrale

Numéro de sérieZA9DE07A0RLA12923

Cylindrée5707 cm3

Nombre de cylindres12

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 5

Estimation 220 000 – 260 000 euros

Description

Historique

Le public qui assistait en 1869 au combat épique que menait le matador José Lara Jimenez face à un taureau baptisé « El Diablo » ne pouvait présumer que ce même taureau donnerait, plus d’un siècle plus tard, son nom à une supercar italienne désignée comme la voiture de série la plus rapide du monde dès sa sortie. En effet, Ferruccio Lamborghini avait choisi pour emblème le taureau et, après la Miura et la Countach, la Diablo s’inscrivait dans le prolongement de cette tradition.
Elle reprenait l’architecture de la Countach, avec son V12 de 5,7 litres placé en position longitudinale arrière. Son dessin, œuvre de Marcello Gandini, retouché par Chrysler -propriétaire de la marque à l’époque-, était une synthèse entre élégance et bestialité ; un caractère sauvage avéré puisqu’elle pulvérisait le 0 à 100 km/h en 4 secondes et pouvait atteindre 325 km/h. Malgré ces gènes solides, son lancement dans la précipitation en 1990 entraîna des problèmes de fiabilité qui mirent deux ans à être résolus.
À l’écoute de sa clientèle, la marque lança, à partir de 1993, une version à transmission intégrale, la VT (Viscous Traction) qui, grâce à un viscocoupleur central dérivé du 4x4 LM002, permettait le transfert d’un maximum de 25 % de la puissance aux roues avant lorsque les roues arrière perdaient en motricité. La VT disposait en outre de freins renforcés et d’une suspension Koni réglable depuis l’habitacle selon 5 modes différents, tandis qu’elle se distinguait au premier regard des versions initiales par ses prises d’air dans le pare-chocs avant et son intérieur redessiné. Autres avancées : l’installation d’une climatisation de série et la direction assistée.
L’exemplaire que nous présentons appartient à cette série VT rendue ainsi plus utilisable. Il a été délivré neuf à Paris le 25 septembre 1995 par J.B. Automobiles, importateur Lamborghini situé dans le 16ème arrondissement. La voiture fut ensuite vendue à un collectionneur italien avant d’être achetée le 19 octobre 2017 par son propriétaire actuel, un particulier français qui a parcouru environ 3000 km à son volant. Cette supercar totalise aujourd’hui 37760 km d’origine, justifiés par son carnet d’entretien régulièrement tamponné qui mentionne la dernière révision effectuée dans le réseau du constructeur en mai 2021, à 37571 km. Elle est également accompagnée de sa fiche d’homologation ainsi que de la trousse à outils, du cric et de la bombe anti-crevaison qui pallie l’absence de roue de secours, conformément à l’origine. Cette pièce de collection dispose d’une carte grise française normale au nom du vendeur, n’est pas gagée ni couverte par une garantie.

Extérieur

La carrosserie retient une élégante teinte « Silver Mist » métallisée d’origine. Quelques éraflures sont visibles sur le bouclier avant, au-dessus de la plaque d’immatriculation (photo 040) et sur son angle inférieur gauche (photo 032), sur le pare-chocs arrière (photos 045 et 048), ainsi que sur le rétroviseur droit (photo 056). Les jantes OZ, qui comportent des griffures sans gravité sur les bords pour trois d’entre elles (photos 087, 091, 092), sont chaussées de pneus Pirelli P Zero en 335/35ZR17 à l’arrière et 235/40ZR17 à l’avant. Ces derniers présentent une usure générale d’environ 30 %.

Intérieur

L’habitacle est tendu de cuir noir, la sellerie est en état d’origine et bien conservée. Une petite griffure est observable sur la garniture du tunnel de transmission côté conducteur (photo 138). Les moquettes assorties sont protégées par des surtapis ornés du logo de la marque. L’instrumentation est complète et fonctionnelle, y compris la montre. Un autoradio CD Alpine enrichit les équipements d’origine. Le caoutchouc de pédale d’embrayage est endommagé (photo 143).

Mécanique

Le mythique V12 est matching numbers. Son échappement d’origine a été remplacé par un élément en inox ; la tôle de protection qui se place dessous n’a pas été remontée (photos 099 et 100). Lors de la dernière révision de mai 2021, le moteur a été vidangé et le filtre à huile remplacé, tout comme la bobine et le récepteur d’embrayage. La boîte de vitesses manuelle à 5 rapports et le pont ont été vidangés tandis que les freins et la suspension ont été contrôlés par la même occasion.


Enchérir et commenter

Enchères non commencées
Nombre total d'enchères 0
Nombre total de commentaires 0

Enchérir

Temps restant
Pendant les deux dernières minutes des enchères, l'horloge se réinitialise à deux minutes après chaque nouvelle enchère. Cela se répète jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'enchère et que la vente se termine.

Fin des enchères

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre