Lot N°744

MG MGB GT • 1969

Mise à prix:7 000 € Enchères à venir

Numéro du lot744

Vendeur Marcopolo

Vendeur particulier

Langues FR, GB, IT

Lieu où se trouve le lot Monaco, Monaco

Le plus Préparée et fiabilisée rallyes, éligible pour de nombreux événements historiques

Et aussi Traces d’usage déjà présentes autorisant un usage et un plaisir sans réserve

Numéro de sérieGHD4168069G

Cylindrée1800 cm3

Nombre de cylindres4

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 4 + overdrive

Estimation 12 000 – 16 000 euros

Description

Historique

Les « ex-fans des sixties » se souviennent de la « petite MG », érigée en symbole de la Nouvelle Vague par Richard Anthony en 1960. Le chanteur évoquait alors la décoiffante MGA, mais le plus populaire de tous les roadsters produits par Morris Garages fut sans conteste la MGB qui lui succéda en 1962. Avec plus de 500 000 exemplaires sortis des chaînes de l’usine d’Abingdon, cette MGB demeura longtemps la petite voiture de sport la plus produite au monde, avant de se voir détrônée par une certaine MX-5. A l’instar de la MGA, la MGB fut d’abord proposée en roadster avant d’être déclinée en coupé GT, à partir de 1965. Plus moderne que la MGA, grâce à sa coque autoporteuse, la MGB brilla non seulement sur la route mais aussi en compétition, notamment au Rallye Monte-Carlo où elle termina dix-septième au classement général et première de sa classe (2 litres) en 1964, ainsi qu’aux 24 heures du Mans où elle se classa onzième au général et deuxième de sa classe en 1965. Ce joli palmarès lui ouvre aujourd’hui l’accès à certaines épreuves réservées aux gloires du passé, telles que Le Mans Classic ou le Rallye Monte-Carlo Historique.

Cela n’a pas échappé à l’actuel propriétaire de cette MGB GT MKII qui, cinq mois après en avoir fait l’acquisition, l’engagea au rallye « Londres-Pékin » où elle remporta sa classe et termina neuvième au classement général, preuve de sa bonne santé mécanique. Cet exemplaire est sorti de chaîne en 1969. Il a été mis pour la première fois en circulation en Suisse, pays où le vendeur l’a acheté en deuxième main en janvier 2000 et immatriculé à son nom. En 2012, il décide de déménager officiellement son MGB à Monaco. Un nouveau certificat d’immatriculation est donc établi, en collection et toujours à son nom. Il est aujourd’hui complété par une carte d’identité de la Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA). En 1999, un an avant qu’il ne s’en porte acquéreur, la voiture avait fait l’objet d’une restauration complète chez le spécialiste genevois Garage Classics. Le propriétaire ne possède aucun document relatif à l’historique de cette MGB GT, ni son manuel de bord. Il précise toutefois qu’elle est en sa possession depuis 21 ans, période durant laquelle il aura parcouru quelque 36000 kilomètres à son volant sur les 151333 affichés aujourd’hui, qu’il certifie. Il ajoute qu’elle est non gagée.

Extérieur

La carrosserie a conservé sa livrée Old White English d’origine, mais elle a été totalement repeinte en 2014. A cette occasion, les bas de caisse et les longerons ont été restaurés. On relève par ailleurs la présence d’une tôle de protection en aluminium à l’arrière, installée pour protéger la mécanique des mauvaises route empruntées durant les rallyes. Les trous présents sur le capot moteur et le pare-chocs avant, ainsi que le coupe batterie externe (photo 47) constituent d’autres témoignages de l’engagement en compétition. Des traces de colle sont visibles sur les contours du sigle MGB GT apposé sur le hayon. Une crosse de pare-chocs avant est enfoncée (photo 26). Les jantes en tôle d’origine sont équipées de pneumatiques Uniroyal C50 en 175R14, au lieu de 165R14 d’origine. La jante avant droite est marquée (photo 78). La voiture est équipée d’une roue de secours. Un jeu de quatre jantes chaussées de pneus neige est fourni en supplément.

Intérieur

Une ambiance course est également de mise à bord du petit coupé anglais. Elle se traduit par le montage de sièges baquet larges et confortables pour les longues étapes, de harnais de sécurité à trois points et d’un petit volant cuir Momo à trois branches. La planche de bord a été repensée pour les rallyes de régularité, notamment sa partie inférieure qui comporte désormais une plaque rapportée rassemblant des indicateurs et des interrupteurs supplémentaires. L’indispensable allègement a entrainé la suppression des sièges arrière. La garniture des flancs intérieurs autour des passages de roues arrière ainsi que la moquette aux pieds du passager ont disparu, laissant de fait apparaître la tôle. La montre fonctionne. On note que le revêtement en plastique de la poignée de porte côté passager est coupé par endroits (photo 124). 

Mécanique

Le propriétaire précise que le 4-cylindres 1,8 litre longue-course à cinq paliers de cette MGB GT est « matching number », c’est-à-dire qu’il s’agit de son moteur d’origine, sans toutefois posséder de certificat pour l’attester. A noter que cette deuxième génération de MGB est dotée d’une boîte de vitesses à 4 rapports synchronisée plus overdrive. Le propriétaire ne signale aucune intervention majeure sur le moteur ou la transmission depuis qu’il en a pris possession. L’entretien a été suivi. La dernière révision générale effectuée par Garage Classics date de septembre 2020, facture à l’appui.


Enchérir et commenter

Enchères non commencées
Nombre total d'enchères 0
Nombre total de commentaires 0

Enchérir

Temps restant
Pendant les deux dernières minutes des enchères, l'horloge se réinitialise à deux minutes après chaque nouvelle enchère. Cela se répète jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'enchère et que la vente se termine.

Fin des enchères

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre