Lot N°768

Fiat Dino coupé • 1968 CONTACTEZ-NOUS

Meilleure enchère:28 500 €

Numéro du lot768

Vendeur Pietro84

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Pertuis (84), France

Le plus La mécanique signée Ferrari

Et aussi La carrosserie signée Bertone

Numéro de série00001236

Cylindrée1987 cm3

Nombre de cylindres6

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 5

Estimation 45 000 – 60 000 euros

Description

Historique

Pour faire face à ses engagements sur de nombreux fronts sportifs (F1, endurance, Montagne, F2), la Scuderia Ferrari a développé plusieurs solutions techniques en dehors du traditionnel V12. Du 4 cylindres au 12 à plat, nombreux sont les moteurs issus de l’officine de Maranello. Parmi eux les moteurs V6 ont une connotation toute particulière, car dessinés (au moins en partie) par Alfredo « Dino » Ferrari, le fils du Commendatore. Celui-ci, inconsolable après la disparition prématurée (en 1956) de son unique fils, gravement malade, décida d’attribuer le nom de Dino à tous les moteurs V6 de la marque. L’ingénieur Vittorio Jano reprit le développement du premier dessin d’Alfredo, et les V6 Ferrari brillèrent dans de nombreux domaines. La décision des autorités sportives prise en 1964 d’imposer dès 1967 pour la Formule 2 un moteur issu d’une voiture fabriquée à au moins 500 exemplaires conduit Enzo Ferrari à négocier un accord avec Giovanni Agnelli pour que Fiat produise (et vende !) cette auto, Ferrari fournissant le moteur. Ainsi nait la Fiat Dino qui permet à Ferrari de remporter le championnat F2 en 1968. La Fiat Dino est lancée au printemps 1967 sous la forme d’un très élégant spider dessiné par Pininfarina. Dès le salon de Turin, à l’automne de la même année, apparait un coupé, œuvre cette fois de Bertone. Celui-ci, grâce à un empattement plus long (2550mm contre 2256 pour le spider) propose quatre vraies places, ainsi qu’une tenue de route moins nerveuse. Le V6 d’une cylindrée de 1987cm3, tout en alu, équipé de 4 arbres à cames en tête, développe 160ch à 7200 t/min dans cette version « civile ». Il est accouplé à une boîte à 5 rapports. Si le freinage est assuré par quatre disques et si la suspension avant à roues indépendantes fait appel à des triangles superposés, on trouve à l’arrière un traditionnel essieu rigide.  Les roues arrière indépendantes feront leur apparition dès 1969, tandis que le V6 disposera d’un bloc fonte et d’une culasse en alu, la cylindrée portée 2418cm3 permettant de développer 180 ch. La Fiat Dino cessera d’être produite en 1972. La Fiat Dino, spider ou coupé, ne doit pas être confondue avec la Dino 206 GT, berlinette fabriquée en 1968 à 153 exemplaires par Ferrari et qui utilise le même moteur, plus puissant, toutefois, d’une vingtaine de chevaux, et placé en position centrale.

L’exemplaire proposé, #1236, un des 3670 exemplaires de la version 2 litres du coupé, est sorti d’usine en 1968. Il a été immatriculé pour la première fois le 12 mars 1968. Le vendeur, un particulier détenteur du certificat d’immatriculation en série normale, en est le troisième propriétaire depuis avril 1991. Il a parcouru environ 1500 km sur le total de 67669 km affiché par la voiture.  Celle-ci, stationnée dans le département du Vaucluse, a toujours bénéficié d’un garage fermé. Elle n’est pas gagée. Elle est livrée avec les manuels du constructeur ainsi que des manuels d’atelier, mais sans carnet d’entretien ni trousse à outils d’origine.

Extérieur

Jamais accidenté, ce coupé a été repeint par le deuxième propriétaire, le jaune d’origine (giallo positano) faisant place au rouge (rosso corsa) après une restauration de belle qualité comme en atteste le dossier photo. On peut également y constater la qualité des chromes (photos 017 et 020). Cependant le logo Bertone et la baguette qui le souligne sont légèrement piquetés. Tous les feux et phares sont en bon état ; on note cependant des traces d’oxydation en bas de chacun des projecteurs de route (photos 012 et 013). Les jantes Cromodora d’origine, en alliage, sont équipées de pneumatiques Michelin MXV neufs de dimension 185R14 (photo 033). La roue de secours est identique (photo 031). La vidéo permet de constater que les points d’ancrage des suspensions sont propres et on ne note aucune fuite de fluide.

Intérieur

La sellerie en skaï noir est d’origine. Les dossiers des sièges arrière rabattables offrent un espace de chargement supplémentaire au coffre à bagages (photo 056). Il n’y a pas de trace d’humidité autour des joints de vitre de custode. Le tableau de bord particulièrement complet est en bon état et aux dires du vendeur tous les instruments, dont la montre, sont en ordre de marche. La jante du volant présente des traces d’usage. La voiture n’est pas équipée d’un autoradio.

Mécanique

‘Matching numbers’, le moteur n’a pas été l’objet de travaux. Cependant l’actuel propriétaire a remplacé les lignes d’échappement, toutes les durits et flexibles, les filtres et les bougies ainsi que le flector de l’arbre de transmission. Le vase d’expansion ainsi que le réservoir de carburant ont été nettoyés (Restom). Un coupe-circuit est monté en sortie de batterie. Le contrôle technique qui date d’avril 2021 (photo 059) ne fait état d’aucun défaut.


Enchérir

Nombre total d'enchères 4
Nombre total de commentaires 1

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre