Lot N°894

Porsche 911 2.2E Coupé • 1970 VENDU

Meilleure enchère:60 000 €

Numéro du lot894

Vendeur Tchoa

Vendeur particulier

Langues FR

Lieu où se trouve le lot Sospel (06), France

Le plus Polyvalence de la version « E », charme des versions françaises d’origine, combinaison de couleurs seyante

Et aussi Importants travaux de restauration

Numéro de série910200525

Cylindrée2195 cm3

Nombre de cylindres6

Transmission Manuelle

Nombre de rapports 5

Estimation 65 000 – 75 000 euros

Description

Historique

En septembre 1969, tandis de Gérard Larousse et Maurice Gélin célèbrent leur victoire au Tour de France Automobile à bord d’une Porsche 911 R, la firme de Stuttgart présente une nouvelle évolution de son incontournable 911, mue depuis l’origine par un 6 cylindres 2L. La nouvelle série « C » se caractérise notamment par une cylindrée portée à 2.2L grâce à une augmentation de l’alésage et peut se targuer d’un vrai gain de puissance, tandis que la souplesse est également en nette amélioration grâce à un couple plus élevé. La gamme s’articule autour de deux modèles, le coupé et la version Targa, lesquels sont disponibles en 3 motorisations, la version « T » de 125 ch, la « E » de 155 ch et la « S » de 180 ch.  Pour la 2.2 « E », qui représente un milieu de gamme polyvalent, l’accent a été mis sur le confort et le train avant reçoit, à ce titre, une suspension McPherson hydropneumatique autoportante spécifique au modèle. La « E » bénéficie par ailleurs d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports identique à la « S » qu’il est possible de remplacer par la transmission automatique « Sportomatic » optionnelle. En 1972, la 2.2 sera remplacée par la 2.4L.

La Porsche 911 2.2 E que nous présentons est une intéressante version vendue neuve en France, ainsi que le confirme la plaque de l’importateur Sonauto fixée sur le capot moteur et les phares « boule » Marchal que seul ce dernier proposait en option. Sortie d’usine en 1969, elle appartient au millésime 1970 et fut immatriculée le 21 mars de cette même année. Son actuel propriétaire, un collectionneur particulier, en a fait l’acquisition en début 2019, alors que la voiture venait de bénéficier d’une importante restauration dont témoigne un dossier de factures qui couvre la période 2003 / 2017. Cette 911, qui affiche aujourd’hui 70940 km au compteur dont environ 1000 km parcourus avec son actuel possesseur, est immatriculée en France en carte grise normale. Elle dispose d’un contrôle technique valide effectué le 20 janvier 2020 et est libre de tout gage. Elle est, en outre, accompagnée d’un rapport d’expertise rédigé le 28 février 2019 l’estimant à 120 000 euros et d’un cric d’origine.

Extérieur

La carrosserie a été entièrement démontée et mise à nu lors de sa restauration, les éléments qui le nécessitaient ont été découpés et remplacés, puis l’ensemble a été repeint dans l’élégante teinte bleu nuit métallisé qui nous a été confirmée par le propriétaire comme étant celle d’origine (la plaque de référence peinture fixée d’origine sur le montant de porte conducteur est absente). Le rapport d’expertise de 2019 relevait une « très légère déformation sur l’enjoliveur de bas de caisse droit et gauche », ainsi qu’une « légère déformation sur le plancher sous l’habitacle en partie arrière ». Les éléments chromés et en aluminium sont en bon état ; le pare-chocs avant avec spoiler provient d’une version « S ».  Tous les joints de carrosserie ont été remplacés lors du remontage, ainsi qu’en témoignent des factures de 2013 (photos 134, 135, 137 et 142). Les phares jaunes, spécifiques au marché français, ont été conservés. Enfin, les jantes Fuchs de 15 pouces sont chaussées de pneumatiques Michelin XWX 185/70VR15 dont l’usure générale est d’environ 10%.

Intérieur

La sellerie en simili-cuir « noir pepita » a été refaite pour ce qui concerne les sièges avant et les contreportes, tandis que les sièges arrière sont demeurés d’origine. Les moquettes assorties, tout comme le ciel de toit, ont été remplacés. La planche de bord est complète, en bon état, conforme à l’origine avec son grand compte-tours en position centrale, et agrémentée d’un autoradio Becker Europa optionnel. Tous les équipements électriques sont fonctionnels. 

Mécanique

Le moteur, qui nous a été confirmé comme étant « matching numbers », porte le numéro de série 6208275 qui désigne une version équipée de la boîte de vitesses automatique « Sportomatic » d’origine. Celle-ci a été remplacée lors de la restauration par une boîte manuelle à 5 rapports, conforme au modèle de série. Plusieurs factures de 2011/2012 témoignent de la remise en état du flat six, avec remplacement des 6 chemises et pistons et contrôle des bielles (photo 110), changement des coussinets de bielles et de ligne d’arbre (photo 106), ou encore rectification des sièges de soupapes avec pose de nouveaux guides de soupapes et remplacement des soupapes (photo 104). Les trains roulants ainsi que les freins avaient alors également été remis en état et des barres stabilisatrices avant et arrière furent installées. Le dernier contrôle technique révèle un freinage équilibré et efficace. 


Enchérir

Meilleure Enchère 60 000 € par Fsnice

Réserve atteinte

Nombre total d'enchères 17
Nombre total de commentaires 0

Ajouter un commentaire

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre