Vagabondages

Christian Philippsen prend en main sa Lotus Elan (Il a le sourire !)

Un mois après avoir pris livraison de sa Lotus Elan, Christian Philippsen fait le point avec Charlie et l’invite à partager une balade ensoleillée sur les petites routes de l’arrière-pays monégasque.

Bonjour Christian.

Bonjour Charlie.

On se retrouve aujourd'hui devant votre nouvelle Lotus Elan après environ un mois d'utilisation.

Oui.

Alors qu'est-ce que vous pouvez nous en dire ?

Charlie, je vais vous parler de la Lotus, mais je voudrais d'abord vous faire un compliment sur votre tenue, parce que je trouve que vous avez un ravissant polo et je trouve qu'il est remarquablement bien porté…

Merci, c'est très gentil.

Alors, la Lotus ! La dernière fois qu'on s'était vu, c'était sur la route du retour de Marseille. La voiture était capotée, souvenez-vous, et était encore en plaques américaines.

Exact.

Et je vous avais dit je n’étais pas certain que Monaco me donnerait des plaques provisoires, et les voilà ! En fait, ils l'ont fait et ils l'ont fait très facilement, et elles sont valables pour deux mois alors que je pensais que s’ils me les donnaient, elles seraient valables pour un mois, donc ils ont été très généreux. C'était une première bonne nouvelle. La deuxième bonne nouvelle, évidemment, c'est que j''ai enlevé la capote. J'aurais dû lire le manuel avant de l'enlever, parce que là, je l'ai carrément démontée. Les arceaux y sont toujours, mais la toile n'y est plus. J'aurais pu la laisser parce qu'il y a un système pour la plier.

Et la laisser en-dessous ?

Et la laisser en-dessous du couvre capote. Mais donc, là, elle n'y est plus, il n’y a plus que les arceaux. 

Donc ici c’est vide, il n’y a rien en dessous ?

C’est vide, il n’y a rien. De toute façon, l'idée, c'est de m'en servir quand il fait beau. À part ça, je me suis un peu familiarisé avec la voiture. Elle est extraordinaire à conduire, le plaisir de conduite est fabuleux ! Ça se conduit comme un kart, c'est d'une légèreté… Comparé aux autos modernes, il n'y a absolument aucune assistance, ni à la direction, ni au freinage. La direction est extrêmement directe, on a l'impression d'être dans un kart. C'est très, très amusant. De plus, elle est toute petite, elle ne prend pas de place sur la route, donc la route est d'autant plus large. On peut prendre des trajectoires sur les petites routes sinueuses, un vrai régal ! Si on parle des caractéristiques de la voiture, est-ce que ça vous ennuie si j'ouvre le capot ? Je vais vous parler de mécanique pendant une minute.

Allez-y.

L'ouverture du capot est cachée dans la boîte à gants. On tire sur la manette et on aide un peu le capot qu'il faut tenir en position ouverte parce que Lotus faisait des économies, il n'y a pas de système qui tient le capot. Vous voyez que c'est un joli moteur à regarder.

Effectivement !

Ici, c’est le cache soupapes. Il y a donc un double arbre à cames en tête, deux carburateurs Weber double corps et la base du moteur est un moteur Ford de grande série. Ce qu'a fait Lotus, c'est monter sur ce bloc moteur une culasse de leur dessin avec ces doubles arbres à cames. C'est un des rares moteurs au monde, peut-être même le seul, à avoir trois arbres à cames en tout, parce qu'il y a un arbre à cames latéral qui est resté dans le bloc et qui commande l'allumage, alors que les deux arbres à cames du dessus commandent uniquement les soupapes.

C’est unique ?

C'est une caractéristique unique que peu de gens savent. Et alors là, il y a la plaque constructeur. Je vous en parle parce que il y figure évidemment le numéro de série de la voiture qui est 45/7551. Il se trouve que dans les systèmes informatiques, la barre oblique n'existe pas. Donc, les Américains ont remplacé la barre oblique par un 1. Sur les documents d'importation que j’ai figure 4517551.

Et ça ne vous a pas posé de problème ?

Ça risque de m’en poser ! J'ai entre-temps reçu l'attestation de la FFVE qui va donc me permettre de l’immatriculer en collection, et le certificat de la FFVE est établi avec le vrai numéro de châssis. Le certificat d'origine de la voiture délivré par Lotus est établi avec le vrai numéro de châssis. Sans le 1 qui est ajouté par les Américains? Sans le 1 et avec la barre oblique. Mais… La Fédération Française des Véhicules d'Epoque m'a dit : « On vous établit l'attestation avec la barre oblique, mais dans le système informatique, la barre oblique n'apparaîtra pas ».

Que mettent-ils alors ?

Eux voudraient qu'on supprime la barre oblique et qu'on ne la remplace pas.

Un espace ?

Même pas ! À ce moment-là, ça deviendrait 457551.

C’est un casse-tête !

On verra la semaine prochaine ce que disent les autorités monégasques. Donc suite au prochain numéro, j’aurai encore des informations pour vous la prochaine fois qu’on se verra.

Ce sera sûrement encore une troisième façon de faire, sinon ce serait trop simple.

On verra avec eux.

Vous avez fait des modifications au moteur ?

Je n'ai absolument pas touché au moteur. J'ai cherché longtemps la jauge d'huile qui est cachée quelque part par là. J'ai cherché longtemps aussi la frappe à froid du numéro de châssis qui se trouve en dessous des carburateurs et qui est en tout petits caractères. Finalement j'ai trouvé, parce au contrôle technique ils veulent vérifier, donc je m'étais préparé, mais je n'ai touché à rien.

Et l'état mécanique est bon comme vous l’espériez ?

L'état mécanique est bon. Elle fume un peu de temps en temps, mais je me suis renseigné et il parait que c'est normal. C'est parce que, lorsque Lotus a dessiné la culasse, ils n'ont pas prévu un retour d'huile vers le carter moteur. Donc il y a de l'huile qui stagne quand on éteint le moteur.

Et qui brûle au démarrage ?

Oui. Il parait que je ne dois pas m’inquiéter, il parait que c'est normal.

Donc pour la partie mécanique, aucune mauvaise surprise.

Pas de mauvaise surprise, elle est prête à prendre la route. Vous m'accompagnez ?

C'est parti !

On y va !

En route ! Merci beaucoup. La position à l'intérieur est très basse.

On est très bas.

On a l'impression d'être sur la route.

Allez, on va l'essayer !

On démarre.

Là, ça fait presque un mois que nous sommes allés la chercher à Fos sur Mer.

Oui, il doit y avoir un mois, je ne me souviens pas de la date exacte.

Avez-vous eu l'occasion de rouler un peu avec ?

Honnêtement, pas énormément. C'est le mois des vacances, j'ai passé un petit peu de temps en famille, sans la Lotus.

Pourtant, là, c'est vraiment le temps idéal !

C'est le temps idéal. Mais j'étais en Belgique, Charlie, et je peux vous dire qu'en Belgique, il était loin de faire aussi beau qu'ici.

J’imagine.

La Belgique était à la hauteur de sa réputation pluvieuse.

Vous êtes rentré, vous allez profiter un petit peu des routes.

Oui, on va en profiter.

Vous lui avez fait passer le contrôle technique il y a quelques jours, c'est bien ça ?

Elle a passé le contrôle technique hier !

Hier ?

Pas plus tard qu’hier.

Tout s'est bien passé ?

Je me suis bien préparé parce que je sais que le contrôle technique veut voir les numéros de châssis, veut vérifier que la voiture est bien celle pour laquelle ils émettent les papiers, et ça s'est très bien passé. Il n’y a absolument aucune observation, donc tout est bon.

Génial !

Les freins sont bons, les phares -ils ont eu la patience d'attendre qu'ils sortent de leur logement- mais ils sont bons. Tout marche, tout fonctionne, ils étaient contents.

C'est un bel achat, il n’y avait pas de problème caché ?

Non, pas de problème caché. Je fais venir un mécanicien itinérant la semaine prochaine, un mécanicien anglais qui se trouve être dans la région, qui voyage avec un van dans lequel il a son outillage et qui est propriétaire de Lotus. Il connaît ces autos par cœur et je vais lui demander de la vérifier et de me donner encore quelques explications. Je pense qu'on va peut-être faire un réglage des suspensions. J’ai des amortisseurs Spax réglables, on va en profiter.

Parce que là, ils sont trop durs ou trop mous à votre goût ?

Moi, je les préférerais un peu plus fermes probablement.

On va profiter des petites routes sinueuses pour voir ce que ça donne.

Oui on va en profiter, elle est assez facile à conduire. L'embrayage est facile, il est très doux, même un démarrage en côte ne pose pas de problème. Le moteur répond bien sur toute la plage des tours.

Que donne la consommation d'essence ?

Elle est très raisonnable. Ce sont des voitures qui sont très légères. C’est une voiture qui pèse moins de 700 kilos.

Il n’en faut pas beaucoup pour la propulser.

C'est la moitié de ce que les autos de cette gamme, d’une gamme comparable, pèsent aujourd'hui. La boîte est très bonne, elle est très précise, elle est directe, et la direction, n'en parlons pas - je l'ai déjà dit - c'est un kart ! Gordon Murray, qui est un grand ingénieur de l'automobile, lorsqu'il conçoit une automobile, prend toujours l’Elan comme référence pour ses liaisons au sol : direction suspensions, et il me dit parfois : « J'ai du mal à l'égaler ». Alors ça, c'est typiquement le genre de route qui convient à l'Elan, ce sont des enfilades.

Cette route, vous la connaissez déjà ?

Je l'ai parcourue quelques fois, mais pas très souvent. Donc, je suis loin de la connaître par cœur. C'est bien qu'il n'y ait pas trop de trafic. Les conditions sont idéales. Je vois que la pression d’huile est bonne, la température d’eau se stabilise… Mais on remarque aussi, en conduisant des autos comme ça, les progrès considérables qui ont été faits en 50 ans. Quand on roule dans une auto moderne et qu’on prend des routes un peu montagneuses par exemple, rien ne bouge. Les températures sont stables, l'eau reste à 90 degrés. Dans une auto comme celle-ci, dès qu'on monte un peu et qu'on demande un effort supplémentaire au moteur, on voit que la température d'eau monte. Ce sont des autos beaucoup plus vivantes que les autos modernes.

Il faut être un petit peu attentif je suppose ?

Il faut être attentif. Ça fait partie de ce que j'aime dans ces autos. Ce sont des autos qu’on conduit, ce sont des autos qu'on surveille, ce sont des autos qui vivent, dont on en prend soin. 50 à l'heure, on va respecter les limitations. Le compteur est encore en miles puisque la voiture vient des États-Unis, et donc je fais des conversions. On est à peu près à 30 miles, grosso modo 48km/h donc 50, on est bon.

Est-ce que les compteurs sont vraiment fiables ?

Je l'ai étalonné, celui-ci est assez précis.

Idem pour la jauge à essence ?

La jauge à essence, je n’ai pas pris le risque jusqu'à présent : dès qu'elle descend en-dessous de la moitié, je ravitaille. Ce n'était pas le point fort des Lotus non plus. Sur l’Elite que j'ai eue auparavant, la jauge disait n'importe quoi. Je devais toujours regarder le kilométrage que j'avais parcouru. Ce sont de petits réservoirs. Celui-ci, il faudrait que je vérifie, je ne sais même pas quelle est sa capacité. L’Elite, c’était 25 litres.

Ce n‘est pas énorme.

Non ce n‘est pas énorme. Je pense qu'il doit y avoir une trentaine de litres dans celui-ci. Ce sont de petites autos, donc il n’y a pas beaucoup de place pour mettre un grand réservoir.

Oui il faut être prêt.

Elle reprend. Même à bas régime, elle reprend bien. Là, on est en troisième, tranquilles, à 3000 tours. Elle peut en prendre 6000. La zone rouge commence à 6500 tours. Les pédales sont bien placées pour faire le talon pointe.

Pourriez-vous m'expliquer ce qu’est le talon pointe ?

Alors, le talon pointe, c'est quand la pointe du pied est sur la pédale de frein, et le talon sur l'accélérateur, et ça permet, à l'entrée d'un virage par exemple, de ralentir tout en changeant de vitesse et en synchronisant le régime. Donc, on ralentit, on sait qu'il faut changer de vitesse, on freine, on donne un petit coup de gaz avant de changer de vitesse, au point au passage du point mort, et ça permet une conduite un peu plus coulée. C'était indispensable sur les boîtes de vitesses non synchronisées parce que sinon, les vitesses ne passaient tout simplement pas. Sur les boîtes synchronisées, ce n'est pas nécessaire, mais je dirais que ça soulage la mécanique et ça permet une conduite plus coulée, plus douce. Ah ! L’écho de la musique du moteur dans un tunnel…

Quelle belle route !

Quelle belle route et quel beau paysage ! Merveilleux. Double débrayage.

Alors, nous voici dans le village de Peille. On pourrait peut-être s'arrêter sur le côté pour faire un petit débriefing de cet essai. Peut-être que l’on pourrait essayer de monter les phares, le temps qu’ils s’allument, on a quelques minutes.

On peut essayer. On peut chronométrer. Vous me donnez le top.

Top !

Voilà, ils commencent à vivre.

10 secondes… 15 secondes. Ça y est !

Là, ils sont sortis. 15 secondes. Donc, pour faire un appel de phares… Il ne faut pas être pressé.

Est-ce que dans l'ensemble, vous êtes content de la voiture ?

Alors Charlie, vous avez vu mon sourire ?

Oui, je pense qu'il est sans équivoque.

C'est vraiment un petit jouet merveilleux. Je suis très content. Le moteur répond très, très bien. Il est souple et puissant. La boîte est parfaite. Les rapports sont rapides, ils sont précis, la commande de boîte est directe. C’est encore une commande où on est en contact avec les engrenages, il n'y a pas de câbles comme sur les autos plus modernes.

Ce sont vraiment les éléments mécaniques directement.

On est en contact direct avec la mécanique. Et puis, bien entendu, j'y reviens encore une fois, mais c’est le vrai point fort de la voiture, ce sont ses liaisons au sol. C'est la combinaison suspensions, freinage, direction qui est absolument exemplaire.

Un vrai plaisir de conduite sur toutes les routes.

Un vrai plaisir de conduite sur toutes les routes, sur toutes les routes mais c'est sur ce genre de terrain qu'elle s'exprime vraiment.

Petite route sinueuse, les tunnels étroits…

C'est vraiment là qu’elle peut s'exprimer, c’est vraiment fait pour ça. Donc, c'est la voiture parfaite pour faire une balade avec des copains dans l'arrière-pays un jour où il fait beau, comme aujourd'hui par exemple. On aurait pu téléphoner à des copains et on aurait pu partir à quatre ou cinq autos, déjeuner à la campagne.

Profiter de la route à l'aller et au retour. Et bien, merci beaucoup Christian pour cet essai. C'est un plaisir de partir en balade avec vous sur cette belle route.

Il ne faut pas grand-chose pour être heureux.

Comme quoi ! Alors on reprend cette belle route de Peille jusqu'à Monaco et on se retrouve bientôt pour un autre essai ou pour un autre podcast ensemble.

Volontiers Charlie, quand vous voulez. Au revoir et à bientôt.

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Christian Philippsen

25/08/2021 17:41

Joe, thank you for reaching out. I'll be in touch.
Christian

joepetty

23/08/2021 01:39

Please search "Joe Petty Lotus" on YouTube for some earlier history of this car.
Regards

Christian Philippsen découvre sa Lotus Elan (On peut faire confiance aux enchères en ligne)

Bonjour à toute la communauté leBolide, Je suis en route pour aller chercher Christian Philippsen à Monaco, direction Fos-sur-Mer, pour aller récupérer sa nouvelle voiture qui vient des États-Unis. C'est parti !

Bonjour Christian.

Bonjour Charlie, je vous passe le jerrican.

Merci.

J'ai pris un jerrican parce qu'on m'a prévenu que le réservoir était vide, après ce long transport. Alors on va aller le remplir, et puis on mettra un peu d'essence dans la voiture.

En route !

On y va.

Est-ce que vous pouvez nous expliquer un peu le processus, parce que je crois qu'elle vient des États-Unis ? Comment ça s'est passé, l'achat, le transport ?

Alors en fait, on va à Marseille pour chercher cette Lotus Elan que j'ai achetée sur Bring a Trailer. Comme vous le savez, c'est Bring a Trailer qui a inspiré leBolide. C’est là que j'ai repéré cette Lotus Elan.

Et pourquoi faire venir une Lotus Elan des États-Unis, alors qu'il y en a ici, il y en a en France, il y en a en Europe ? Mais celle-ci a la particularité d'avoir encore son châssis d'origine, alors que la plupart des Lotus Elan ont un châssis de remplacement. La qualité de fabrication à l'époque était tellement mauvaise que ces châssis pourrissaient. Lotus et Colin Chapman n'ont jamais construit ces autos-là pour qu'elles durent. Et donc, la plupart ont un châssis de remplacement. Je trouvais qu'il était plus intéressant d'avoir une auto avec son châssis d'origine et je l'ai repérée aux États-Unis, et c'est donc pour cela que je l'ai achetée là-bas et qu'on va la chercher maintenant à Marseille.

Christian, est ce que vous pouvez m'expliquer pourquoi on a un jerrican d'essence dans la voiture ?

On a un jerrican parce que le réservoir est vide, parce que les transporteurs exigent que les réservoirs soient vidangés avant l'embarquement.

D'accord, donc là, on ne pourrait même pas la démarrer ?

Non, absolument. Apparemment, il n'y a pas une goutte qui reste. On m'a dit que le réservoir avait vraiment été vidangé complètement et donc on part avec un jerrican et avec 10 litres.

De quoi aller à la première station.

Voilà, de quoi faire la route jusqu'au plein. Elle est venue en container par la mer. La transaction a été bouclée au début du mois de mai, là nous sommes début juillet, donc entre l'achat et l'arrivée et la livraison de la voiture, il s’est écoulé à peu près deux mois. Ça comprend la préparation à l'embarquement avec, entre autres, la vidange du réservoir, on en a parlé. Ça comprend la mise en container, ça comprend le transport de la côte Est des États-Unis, la voiture était dans le Connecticut, au nord de New York. Ça comprend le débarquement, et puis le dédouanement. Pour pouvoir bénéficier d'un taux de TVA réduit, il faut que la voiture soit expertisée, donc il a fallu attendre que l'expert se déplace.

Mais ça, c'est une fois à Marseille ?

Voilà, en fait, la voiture est arrivée, le bateau a accosté à Fos-sur-Mer, et je ne sais pas ce qui s'est passé, on va la chercher aujourd'hui à Marseille. Bon, c'est à côté, mais je ne sais pas ce qui s'est passé entre Fos-sur-Mer et Marseille, on va l'apprendre tout à l'heure. Et donc l'expert est venu et il a établi que la voiture était en effet une vraie Lotus Elan de 1967 et que par conséquent, elle pouvait bénéficier d'un taux de TVA réduit à 5,5% au lieu de 20%. Tout cela prend un peu de temps. Au total, à peu près deux mois.

Donc là, on va la chercher, il y a beaucoup de papiers à faire, vous pensez ?

Je pense qu'aujourd'hui, c'est assez simple. Les papiers ont été faits. On va voir si tout y est parce qu'évidemment, il me faut le papier le plus important, c'est ce qu'on appelle, je crois, le formulaire 846 qui permettra l'immatriculation. Là, la voiture est toujours en plaques américaines. J'ai demandé au vendeur de les laisser. Il a beaucoup insisté pour que je les lui retourne, parce qu'apparemment, aux États-Unis, il faut rendre les plaques à l'administration.

Tout à fait, dans beaucoup de pays, c'est comme ça, en Italie c'est la même chose.

Oui, et à Monaco aussi, donc je peux comprendre, mais je lui ai demandé de les laisser parce que Monaco a suspendu l'attribution de numéros provisoires en attente d'immatriculation, et comme j'avais envie de la ramener par la route, je vais pouvoir le faire.

Sinon il aurait fallu la mettre sur une remorque, c'est ça ?

Sinon, j'aurais dû la mettre sur un plateau ou sur une remorque. Et donc là, je vais pouvoir la ramener par la route, en espérant que tout se passe bien. Je la découvre, donc j'espère qu'on ne tombera pas en panne !

On vous suit de toute façon !

Oui oui, j'ai mon ange gardien.

Vous avez une escorte avec vous. Est-ce qu'elle est dans sa couleur d’origine ?

Elle est dans sa couleur d'origine, elle est jaune. Elle a été repeinte, elle a été restaurée, donc elle a été repeinte, mais elle est dans sa couleur d'origine, qui est un jaune assez voyant.

Et est-ce qu'elle est ‘matching numbers’ ?

Elle est ‘matching numbers’ !

Du coup, châssis et moteur ?

Châssis et moteur : elle a son châssis d'origine, elle a son moteur d'origine.

Comme quoi ça a quand même son importance ?

Le châssis d'origine, pour moi, a plus d'importance que le moteur d'origine parce que c'est une voiture dont je vais me servir sur la route, ce n'est pas du tout une auto que je vais présenter dans des concours. Donc, à partir du moment où elle aurait eu un moteur correct, correspondant aux spécifications du moteur de l'époque, je l'aurais prise quand même.

Donc là c'est un bonus.

Voilà, j'attachais plus d'importance à l'authenticité du châssis qu'à l'authenticité du moteur. Il se trouve qu'elle a les deux, donc c'est parfait. Mais je l'ai achetée sans la voir, ce qui est contraire à toutes les recommandations que je fais à tous mes amis. Parce qu'en fait, la documentation qu'on trouve sur Bring a Trailer, la description de la voiture, la quantité de photos qui montrent aussi tous les détails, les commentaires de la communauté... tout cela me donne l'impression que j'ai vu la voiture, et ça m'a mis en confiance. Et c'est d'ailleurs ce qu'on essaye de faire sur leBolide également : on demande aux vendeurs de nous communiquer un reportage photographique très détaillé pour que les acheteurs, les candidats acheteurs, soient en confiance et n'aient pas de mauvaise surprise à la réception de la voiture.

Oui, pour pouvoir se faire vraiment une idée bien précise de l'auto.

Et je ne m'attends pas à être déçu, j'ai l'impression de la connaître.

Oui, parce que vous aviez vraiment tous les détails dont vous aviez besoin pour vous faire une idée.

Exactement, j'ai aussi posé une ou deux questions auxquelles le vendeur a répondu, donc je suis en confiance.

Alors Christian, quelles sont vos premières impressions maintenant qu'on l'a démarrée ? Qu'est-ce que vous en pensez ?

Elle a démarré, je suis ravi, au quart de tour ! On a mis l'essence évidemment. Je suis ravi. Elle est exactement comme je pensais qu'elle serait.

Comme vous l'imaginiez ?

Absolument. Il n'y a aucun point négatif. Maintenant, il faut que j'apprenne à vivre avec elle, parce que je me perds un peu dans les commandes, dans les boutons. Donc, il va falloir que je lise les manuels et que je me refamiliarise avec l'environnement. Je savais qu'elle était petite, mais c'est vrai qu’entouré de ces voitures modernes, elle est vraiment très petite…

Elle fait très petite, c'est vrai.

Elle est vraiment très petite, mais c'est ce qui lui procure tout ce plaisir de conduite, parce que du coup, la route est plus large, toutes les petites départementales, les petites routes de montagne, sont plus larges.

Et cette légèreté...

Oui, oui, je vais la découvrir. Je vais apprendre à bien la conduire, mais elle est exactement comme elle était décrite. Les photos en ont donné une image qui correspond tout à fait à la réalité.

Très fidèle à ce qu'on voit ?

Oui oui, très fidèle à la réalité, donc … tout sourire !

Super !

En plus par ce beau soleil… La seule chose qui soit un peu dommage, c'est que, malgré ce beau soleil, je vais quand même rouler fermé parce que, à mon avis, la capote n'est pas facile à enlever. Je crois qu'elle se détache de l'armature et donc on va chipoter. Donc, Charlie, je pense qu'on va plutôt aller déjeuner.

On essaiera ça à Monaco.

On essaiera ça à Monaco quand on sera arrivé, absolument.

Allez, en route, on va la faire rouler !

En route !

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.

lot description
En attendant le prochain Grand Prix Historique de Monaco

Le 12e Grand Prix Historique de Monaco aurait dû avoir lieu le weekend dernier. Il a bien sûr été annulé. Pour combler le vide, l’Automobile Club a produit un joli film que nous sommes heureux de partager avec vous.

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.

lot description
Envie d'un puzzle?

Je dois à Zoé, dix ans, le bonheur d'avoir redécouvert les puzzles. Elle reçoit des boîtes de sa maman et les assemble patiemment en grandeur réelle ; moi, j’ai googlé et j’ai trouvé quelques sites, souvent un peu fouillis, qui en offrent un large éventail en ligne. A vous de choisir ! Celui que je vous propose illustre une Ferrari dans le décor de Monaco.

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.

lot description
Derek Hill vous amène en balade en Ferrari 250 GTO

Derek Hill est le fils de Phil Hill, Champion du Monde de Formule 1 en 1961. Lui-même pilote, il vous invite à être son passager pour une balade en 12 cylindres tout en musique… Moteur !

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.

lot description
Puisque vous ne pouvez temporairement pas vous déplacer, nous vous offrons la visite virtuelle de quelques beaux musées automobiles aux USA. Commençons par :

Le musée de la Fondation Simeone à Philadelphia

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.

lot description
continuons avec

Le musée du REVS Institute de Miles Collier

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.

lot description
et terminons avec

Le musée Petersen à Los Angeles Tous sont des musées privés dirigés par des passionnés éclairés. Bons voyages !

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.

lot description
Reportage sur Rétromobile de Nicolas Jeannier d’Arthomobiles.fr

Voici un excellent reportage sur Rétromobile, le genre de reportage qui mérite un lien sur leBolide !

Commentaires

Pour commenter, connectez-vous ou devenez membre.

Cliquez-ici pour vous connecter ou vous inscrire.